10 défaillances significatives du secteur numérique (3ème trimestre 2016)

10 défaillances significatives du secteur numérique (3ème trimestre 2016)

Tous les trimestres Exaegis se penche sur les principales défaillances du secteur numérique. Au troisième trimestre 2016, il y a eu 674 défaillances (133 en redressement judiciaire, 322 en liquidation judiciaire et 219 en liquidation judiciaire simplifiée). Les données brutes sont issues de la base d’information fournie par Ellisphère.

Ce baromètre est également disponible sur ChannelBP.

Voici la sélection de ce troisième trimestre 2016, basée sur les trois types de jugement synonymes de défaillance. Les critères de sélection portent sur la notoriété, le capital social, et les derniers chiffres d’affaires et effectifs communiqués par l’entreprise.

 

technolia

Capital Social : 823 420 € ; CA 2013 : 1 088 990 €

TECHNOLIA est une entreprise de Vandoeuvre les Nancy née il y a plus de 12 ans. Elle est historiquement spécialisée dans le marquage et la protection des places de stationnement pour les personnes handicapées. En 2009, elle décide d’innover en présentant sa borne de recharge électrique communicante, Statio’Elec, permettant l’identification et la facturation du parking. Plus tard, elle complète sa gamme avec des outils numériques en mode SaaS de monitoring de zone bleue, de guidage automatique vers des places disponibles. Dernière information en ligne, cette phrase sur la page d’accueil du site : « Claude ZANDONA, manager depuis 2007, vient de se porter acquéreur des titres détenus par les « financiers ». Majoritaire, il a initié immédiatement la VERSION 2.0 de TECHNOLIA. S’appuyant sur le passé (stationnement et infrastructure de charge) il positionne TECHNOLIA version 2.0 sur le marché de la VILLE INTELLIGENTE et l’IOT (Internet of Things). Des accords importants avec de grands groupes sont en phase de finalisation… ». L’entreprise est en liquidation depuis le 05 Juillet dernier.

actus-0-769-logo_tuto4pc

Capital Social : 823 318 € ; CA 2014 : 979 800 €

CLOUD4PC est créée en en 2010, c’est la filiale technologique du groupe TUTO4PC spécialisé dans l’affichage de publicité contextuelle dans les navigateurs WEB au travers la marque Ulimit . Depuis 2015, les résultats financiers du groupe ont baissé de 20% mettant le groupe en difficulté. Principale cause : l’arrivée des adsblocker de plus en plus utilisés par les internautes pour ne pas être dérangé par les affichages publicitaires.  En effet, Ulimit installe à travers son offre de logiciels tutoriels ou d’information (météo…) son logiciel d’affichage publicitaire sur les ordinateurs en France et à l’étranger (PC BILLBOARDS qui permettent de tracer la localisation des internautes, ainsi que leurs habitudes).

La génération de chiffre d’affaires est directement issue du nombre d’affichages publicitaires effectué sur les PC BILLBOARDS. Le groupe enregistrait un revenu de 1 M€ en 2013, de 9 M€ en 2014. L’ensemble des filiales sont placées en redressement judiciaire en Juillet 2016, et concernant CLOUD4PC, la direction du groupe est à la recherche d’investisseurs pour une activité de cybersécurité.

 

maeglin

Capital Social : 509 687 € ; CA 2011 : 908 500 €

MAEGLIN SOFTWARE est créée en 2006, cette société est spécialisée dans la sauvegarde et la gestion des données transitant sur nos téléphones mobiles que ce soit pour des activités personnelles ou professionnelles. Le produit développé s’appelle Pleex(tm) dont les fonctionnalités sont : sauvegarde du répertoire et des fichiers mobiles, export et restauration des répertoires, Tchatt, échange de données de mobile à mobile (images, mp3, vidéos …), géolocalisation des équipements familiaux et alertes, contrôle parental du contenu.

Dans les années 2010, plusieurs orientations internationales supporteront le développement de la structure :  ProtectCell, aux USA, lancera une une version en marque-blanche des services Pleex services; Maroc TELECOM utilisera les services Pleex de sauvegarde ; l’opérateur téléphonique bolivien NuevaTel lancera Viva Box, son premier service à valeur ajoutée sur le Cloud en collaboration avec Safran et Maeglin Software. En 2012 – Maeglin Software, finalise un tour de financement de 640 k€ auprès de CDC Innovation, de son management, et d’investisseurs privés tels que Jean-Luc Lénart, l’ancien PDG de CCMX (aujourd’hui CEGID). Maeglin est en liquidation depuis le 4 Juillet dernier.

logoai

Capital Social : 434 206 € ; CA non communiqué (500 K€ facturé en 2015).

Authentication Industries, est une start-up montpelliéraine créée en 2012, qui commercialise des produits de lutte contre la fraude ; elle a développé un brevet l’AiSign®, qui permet de lutter contre la falsification de documents et de produits, et un autre brevet baptisé aiCode®, premier code breveté auto-authentifiant. Ce dernier est imprimable mais n’est pas reproductible, il permet ainsi au quidam de s’assurer de l’authenticité d’un document ou d’un produit comportant le code à l’aide d’un scanner ou d’un smartphone. Elle est lauréate 2012 du Concours National de l’Entreprise Innovante ; en 2013,  elle est sélectionnée comme l’une des 50 meilleurs start-up au monde par le DELL Funders Club 50, en 2015 est classée 5 étoiles selon la méthode de notation Earlymetrics, elle rentre dans le top 8 sur 1 000 start-up auditées.

En Novembre 2015, Authentication Industries signe avec le leader ivoirien des solutions d’identification et de sécurisation des documents (le SNEDAI) une collaboration pour les vignettes automobiles.

En recherche de financement,  elle réalise au second trimestre 2016 une levée de fonds de 296 000 € auprès de 51 investisseurs de l’opérateur de crowdfunding SmartAngels, alors qu’elle ambitionnait 500 k€.  Authentication Industries est en redressement depuis le 26/09 dernier.

oridao

Capital Social : 883 600 € ; CA 2014 : 533 000 €

Oridao est une start-up montpelliéraine, créée en 2008, qui a développé deux technologies innovantes sur le marché des IoT : la technologie Radiobus – échange rapide de données entre des équipements connectés (voitures, feux tricolores …) par RFID – et la technologie AirLink, qui permet de supporter un protocole de type blockchain en mode déconnecté avec des applications, comme la possibilité de faire des transactions financières entre une automobile et une place de parking. Ces développements ont été menés en collaboration avec AIRBUS DEFENCE notamment.

En 2009,  ORIDAO est lauréate du concours de création d’entreprises innovantes du Ministère de la Recherche et lève alors 500 000 € auprès d’acteurs de la Région Languedoc-Roussillon, auprès de trois réseaux de business angels – dont Vintium International, présidé par José Massol. Cette enveloppe sera complétée par une aide d’Oséo et une subvention du ministère de la Recherche, ce qui monte l’investissement initial à 1,2 M€.

En Juillet 2015, ORIDAO lève 1,3 M€ auprès de STARQUEST CAPITAL, SORIDEC alors qu’elle souhaitait atteindre un montant levé de 2,5 M€. En Juin 2016, Oridao retenue par Airbus, Air France. En Juin 2016, ORIDAO est primée avec deux autres start-ups de la première édition du BMW Tech-Date.

ORIDAO est en redressement judiciaire depuis le 19/09 dernier.

gmx_013431

Capital Social : 411 612 € ; CA 2015 : 1 300 900 €, CA 2014 : 1 900 200 €

Keyword est un acteur montpelliérain depuis plus de 31 ans. Initialement spécialisé dans l’analyse de code et de la documentation utilisateur & technique, la société étoffe ensuite son offre sur des problématiques de tenue à jour des Plans de Continuité des grands groupes. Aujourd’hui, il est l’éditeur de la suite de solutions ISIMAN® Gouvernance et Performance, adressant les problématiques de lutte anti-fraudes, Contrôle Interne, Qualité, Audit, Gouvernance Comptable conformément aux réglementations en vigueur : Bâle III, CRBF 97-02, Solvency II, ISO 9001:2015, LSF, IFRS, ISO 14001, ISO 27001, GRC (Gouvernance, Risques, Conformité).

L’ensemble des produits sont développés sur la technologie IBM et en 2013, IBM décerne à Keyword le RISK ANALYTICS AWARD. En 2016, Keyword reçoit le Gold Partner Oracle. Les solutions sont récemment portées en version Cloud au travers des offres ISIMAN® Cloud, avec la possibilité d’utiliser au choix une plateforme SaaS ou PaaS.

Les références sont dans le monde de la finance et assurance : Groupama SA,  HSBC France, HSBC Private Bank, La Banque Postale, Le Crédit Lyonnais, MAMDA – MCMA (Morocco), Natixis, Société Générale, Swiss Life ; Dans l’industrie : AREVA (Framatome ANP, Technicatome) Cegelec (Fr et UK),
LVMH Vins et Spiritueux,  Moët & Chandon, SEB.

La société est placée en redressement le 23/06 et liquidée le 26/09.

 

Guide exaegis : Comment choisir son prestataire ?

 

logo_affinity_engine

Capital Social : 407 250 € ; CA 2015 : 12 700 €

Affinity Engine est créée en 2012 à proximité de Vannes, cette start-up bretonne a comme service la mise en place d’un plugin dans les sites internet e-commerce de manière à mettre en avant les produits correspondant le plus aux affinités de chaque internaute. BigData et sémantique sont les deux composantes majeures de cette start-up qui étendra son offre en 2015 avec les recommandations par e-mail, la relance de paniers abandonnés ou la réactivation client.

Début 2015,  un premier tour de table de 550 k€ a été effectué via la maison-mère monégasque Affinity qui développe un réseau social affinitaire.  Un second tour est réalisé d’un montant de 500 000 € en juin 2016 auprès d’investisseurs privés. Les références sont Le Petit Vapoteur, Shogunmoto ou encore Le Slip Français.

La société est en liquidation depuis le 31/08/2016.

podbox-twitter-header

Capital Social 314 439 €; CA : 1 100 € en 2012.

La start-up bretonne Podbox est née en 2010, elle met à disposition un service SaaS permettant de  synchroniser des données entre une cinquantaine d’applications partenaires (Salesforce, Zendesk, Digitaleo, MailChimp…). Cette création est un spin-off de la société UBIFLOW (société de développement de l’audience client) soutenue par Oséo et la Région Bretagne depuis 2010. Prod Programming, éditeur de la solution a bénéficié d’une subvention de 50 k€ pour réaliser l’étude de faisabilité, d’une avance remboursable pour développer sa solution et d’une aide au lancement de projets innovants (ALPI) du Conseil régional (cf. article du portail de l’innovation en BRETAGNE).

Peu d’informations financières sont publiques puisque seul le bilan 2012 est accessible. En avril 2014, elle obtient le In Extenso Deloitte lors de la 12ème édition de Concours STARWEST.

En septembre 2014 Podbox fait une levée de 1,2 million d’euros auprès du fonds d’amorçage de Go Capital (fonds d’investissement pour les sociétés basées en Bretagne, Pays de La Loire et Normandie), Bpifrance et LTF Invest, avec comme objectif le développement international en commençant par l’installation de bureaux à SAN FRANCISCO. GDF Suez fait partie des références citées de PodBox. La société est en liquidation judiciaire depuis le 27/07.
 logo-oss-alphaCapital Social 200 000 €

Jaeksoft, est un jeune éditeur SaaS né en 2010 en région parisienne, sa solution Open Search Server est un logiciel open source permettant de créer des applications de type moteur de recherche, ou des applications de reconnaissance des caractères écrits sur les documents PDF (avec la possibilité d’indexer du contenu issu de ces formats spécifiques de fichiers). Logiciel développé initialement en 2007 pour répondre aux besoins internes du groupe InfoPro Communications (USINE NOUVELLE), il a été industrialisé pour faciliter son intégration. La société dispose de bureau à SAN FRANSICO.

La jeune entreprise était inscrite au palmarès du magazine Challenges des « start-ups dans lesquelles investir » en 2012. Jaeksoft déclarait avoir réalisé un chiffres d’affaires de 42 000 € en 2011 – dont la moitié aux USA – et comptait atteindre les 400 000 euros en 2012. Depuis, aucune information financière n’est disponible sur les réseaux d’information d’entreprise.

En décembre 2014, Paris Région Lab en coopération avec AXA annonce la nouvelle promotion de son incubateur “Smart Data for Customer Intelligence » parmi laquelle on retrouve Open Search Server.

La société est en redressement judiciaire depuis le 22/06.

preceptel

Capital Social : 746 000 €; CA : 300 000 € en 2005 (pas d’autre publication).

PECEPTEL est une entreprise créée en 2003, éditrice d’application mobile pour les plateformes de gestion de Taxi, plus connu sous le nom de NG TAXI. Réservation internet, dispatching des courses, géolocalisation sont les principales composantes du service. Le service est un package comprenant des moyens matériels (téléphones mobiles « lockés » pour l’usage de l’outil NG TAXI) et de moyens de communication (forfait téléphonique).

En Juillet 2007, la société Preceptel, détentrice des marques NG Taxi, Padéo entre en procédure de redressement judiciaire. En Janvier 2009, la société sort de la procédure de redressement.

Preceptel / NG Taxi retombe en liquidation le 06 Juillet 2016, elle est racheté par APPSOLU TAXI un concurrent direct de NG TAXI.

bajoo-est-disponible-sous-windows-android-et-ios_46623_w460
Capital social: 126 K€ ; pas de publications de données financières

BAJOO est une start-up lyonnaise créée en 2010, pour le backup et la synchronisation des données : le DROPBOX à la française. Cette offre est notable sur le domaine B2C puisque cette solution rivalise avec les solutions  HubiC d’OVH, Rkube d’Ooverdrive. Le modèle économique est un modèle Freemium avec une sauvegarde gratuite jusqu’à 25Go de fichiers.

En 2013, BAJOO annonce avoir 70 000 utilisateurs de sa plateforme, « 80 % des clients sont en mode gratuit et 20 % en mode payant dont 8 % d’entreprises« . Une levée de fonds est alors envisagée et des partenariats avec des revendeurs TELECOM sont en marche (cf. article rhonealpespionnieres.org).

LINEA (éditrice de la plateforme BAJOO) est en redressement depuis le 06/09.

 


Dans notre précédent baromètre, BAOBAZ (agence de communication du groupe Révolution 9) placée en redressement judiciaire en Juin est finalement en liquidation depuis le 14/09.

Enfin, le secteur des grossistes informatiques n’est pas en reste avec plusieurs défaillances dans ce secteur de la revente de matériel informatique : 2HARD, TDI, GENERAL COMPUTER France.