10 défaillances significatives du secteur numérique (4ème trimestre 2016)

Share

Tous les trimestres, Exaegis se penche sur les principales défaillances du secteur numérique. Au quatrième trimestre 2016, il y a eu 878 défaillances (166 en redressement judiciaire, 424 en liquidation judiciaire et 288 en liquidation judiciaire simplifiée). Sur le trimestre il y a eu 81% de liquidation sur la totalité des défaillances. Les données brutes sont issues de la base d’information fournie par Ellisphère.

Ce baromètre est également disponible sur ChannelBP.

Voici la sélection du quatrième trimestre 2016, basée sur les trois types de jugement synonymes de défaillance. Les critères de sélection portent sur la notoriété, le capital social, et les derniers chiffres d’affaires et effectifs communiqués par l’entreprise.

 

xl print maling

XL PRINT ET MAILING

Capital Social : 500 000 € ; CA 2014 : 9 149 000€ ; Année de création : 1998.

XL Print et Mailing est une entreprise fondée par Arnaud Cabal en juin 1998 et installée dans la région de St Etienne. Devenue au fil des ans un acteur industriel important dans le domaine des arts graphiques, la société XL Print et Mailing intègre des métiers complémentaires : impression offset, impression numérique petit et grand format, routage, colisage et logistique de marketing direct.

A l’origine spécialisée dans le domaine du routage, elle a étendue progressivement ses compétences au domaine de l’impression et a investi en 2013 dans des imprimantes numériques grand formats permettant la réalisation de supports en petite série de haute qualité.

La presse précise que les difficultés de l’entreprises sont apparues suite à un piratage informatique en mars 2014 qui leur a fait perdre leur principal client ainsi que près de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires. XL Print et Mailing est liquidation judiciaire depuis novembre 2016.

 

praximPERCEPTION RAISONNEMENT ACTION MEDECIN (PRAXIM)

Capital social 8 475 624 € ; CA 2014 : 2 662 900€ ; Année de création : 1995.

Créée en mars 1995 dans la région de Grenoble, PRAXIM est une entreprise spécialisée dans le développement et la commercialisation de systèmes automatisés utilisés par les chirurgiens pour rendre les opérations de l’arthroplastie articulaire plus efficace. Les solutions proposées par PRAXIM sont multiples pour faciliter les opérations : robot chirurgical i-Block(TM), le système de navigation chirurgical informatisé Nano-station(TM), instruments chirurgicaux manuels Nano-block(TM) pour à la chirurgie assistée par ordinateur.

En 2003, PRAXIM acquiert la société Suisse Medivision et se développe à l’échelle européenne et aux Etats-Unis grâce à un partenariat avec l’« Hopistal for Special Surgery » de New York.

En 2004, Praxim réalise une levée de fonds de 7,1M€ auprès de CDC Entreprises Innovation, Turenne Capital Partenaires, Matignon Technologies, Pre Ipo Invest et BNP Private Equity.

En 2005, elle reçoit l’un des prix annuels des Technologies de la Société de l’Information (TSI) de la Commission Européenne pour son logiciel « Surgetics Kneelogics Application », permettant la chirurgie du genou assistée par ordinateur.

En mai 2010, Orthopaedic Synergy, entreprise spécialisée dans la conception et la distribution d’appareils orthopédiques, rachète PRAXIM.

PERCEPTION RAISONNEMENT ACTION MEDECIN est en liquidation judiciaire depuis novembre 2016.

 

voxygen

Voxygen

Capital social 1 156 000 € ; CA 2015 : 494 600€ ; Année de création : 2011.

Créé à la fin de l’année 2011 en Bretagne, Voxygen, spin-off d’Orange Labs, est un éditeur de logiciel spécialisé dans la reconnaissance et la synthèse vocale. La société propose un outil permettant de vocaliser l’information textuelle dans de nombreuses langues, avec une fluidité et une intonation naturelle pour s’adapter aux différentes cibles et contextes. Sa technologie est utilisée par de grands groupes prestigieux tels que la SNCF, EDF, Orange et Météo France.

Soutenant le monde académique, de nombreux projets collaboratifs sont lancés depuis 2012 avec des universités, hôpitaux, écoles d’ingénieurs, laboratoires d’informatique permettant d’affirmer l’expertise de Voxygen et d’étendre sa visibilité nationale.

Voxygen procède à une levée de fonds en 2014 et obtient 500k€ auprès de business angels.

En juin 2016 Voxygen participe au Salon Autonomic de Paris pour présenter sa dernière innovation issue de sa filiale Voxygen Health. Elle s’adresse aux personnes atteinte d’une perte partielle et progressive de la voix et leur propose une prothèse pour sauvegarder l’intégralité de leur voix et de la synthétiser via une application.

Voxygen est en redressement judiciaire depuis novembre 2016.

 

kdistributionK Distribution

Capital social 661 980€ ; CA 2015 : Non Communiqué ; Année de création : 2007.

K distribution créée en 2007 en Bretagne par Thierry Le Bihan a une activité de grossiste dans le domaine de l’informatique, du multimédia, des objets connectés et des consommables pour l’impression. Ses produits, réservés aux professionnels, sont accessibles via son site e-commerce qui possède plus de 3000 références parmi lesquels quelques grandes marques comme Philips.

En 2014, La société K distribution ambitionne d’ajouter l’impression 3D à la palette de ses compétences et souhaite proposer de la formation aux outils d’impression 3D.

L’entreprise K Distribution, en redressement judiciaire depuis novembre 2016, a été mise en liquidation judiciaire en janvier 2017.

 

 

capticCAP TIC

Capital social 718  850 € ;  CA 2015 : 667 100€ ; Année de création : 2000.

Crée en avril 2000, CAP TIC a comme mission d’apporter un savoir-faire et une expérience aux acteurs du secteur publique afin d’implémenter la modernisation des territoires avec la mise en œuvre de services numériques innovants. Pour cela, CAP TIC propose des compétences étendues : économiques, techniques, pédagogiques et juridiques. Les solutions proposées sont variées : EPN, outil de Gestion de la Relation au Public, portail éducatif, guichet numérique du citoyen, outil de gestion de la sécurité et santé au travail, etc.

Au fil des année, les activités de CAP TIC se sont élargies également au secteur privé notamment dans le domaine de la sécurité, de l’éducation et de la santé.

Initialement bâtie sur les capitaux privés de la Caisse des Dépôts, l’entreprise a ouvert son capital en 2006 à la société Eurogroup.

CAP TIC est en liquidation judiciaire depuis novembre 2016.

 

patientsworld

Patientsworld

Capital social : 655 000€ ; CA 2014 : 403 800 € ; Année de création : 2010.

Créée en 2010, Patientsworld est une plateforme d’échange dans le domaine de la santé. Sa mission est purement informative et contribue aux échanges et à l’accompagnement des patients et leurs proches dans la prise en charge et le suivi médical. Elle permet la consultation et la publication d’articles et de témoignages pour constituer une communauté. Des annuaires de partenaires santé et des services interactif dédié aux pathologies sont également proposés à partir de cette plateforme.

Patientsworld repose sur un modèle de sponsoring sélectif en proposant aux annonceurs de publier des contenus de référence dans le domaine médicale.

L’entreprise propose également de nombreux outils d’études et de sondages permettant la collecte de donnée « patient centric » afin d’augmenter les connaissances et d’améliorer l’expérience du patient dans son quotidien.

Patientsworld compte parmi ses clients de grands groupes comme Optic 2000, Weight Watchers, mais aussi des services publics comme l’Assurance Maladie.

Patientsworld est en liquidation judiciaire depuis septembre 2016.

 

relaymarkRelaymark

Capital social 626 976,56 € ; CA 2015 : 2 829 800 € ; Année de création : 2001.

La société Relaymark est créé en 2001 et œuvre dans le secteur de l’aide aux professionnels, en particulier dans l’accompagnement des enseignes dans leur stratégie locales.

Rattaché au domaine du webmarketing, l’entreprise propose une plateforme marketing en SaaS. Cet outil permet de piloter les différentes actions au niveau du point de vente, de construire une image de marque omnicanale cohérente afin de fidéliser les clients, et d’augmenter les ventes en suivant les KPI.

La plateforme utilisée par 20 000 points de ventes compte parmi ses clients des groupes prestigieux comme Hyundai, LVMH, SFR, Groupama et Club Med.

En mai 2016, l’entreprise évoque sa volonté de lever 1 million d’euros, notamment, pour permettre le recrutement de nouveaux talents en doublant ses effectifs.

En septembre 2016, Relaymark expose au salon Paris Retail Week, spécialisé dans le e-commerce et la digitalisation du point de vente.

Relaymark est en redressement judiciaire depuis janvier 2017.

 

eyebuyEyebuy

Capital social : 578 000€ ; CA 2015 : Non Communiqué ; Année de création : 2012.

Fondée en 2012, Eyebuy propose une application Apple et Google facilitant le paiement des factures. Destinée aux contribuables, elle permet le règlement des services publics de la ville (périscolaire, cantine, crèche, centre de loisirs, ordures ménagères et eau) de manière sécurisée par smartphone.

L’utilisateur créé son compte avec ses informations de facturation puis en flashe le QR code de sa facture et valide ainsi automatiquement son paiement. L’application permet ensuite de conserver les factures, de notifier chaque réception de nouvelle facture et d’alerter en cas de retard de paiement.

En collaboration avec le laboratoire ARX Arceo, la startup Eyebuy a développé en 2013 un module permettant l’achat direct d’un produit en photographiant avec son smartphone l’article qui est automatiquement comparé au catalogue.

En 2014, Eyebuy publie un article où l’entreprise se dit prête à lever 600k€.

En redressement judiciaire en octobre 2016, l’entreprise Eyebuy est en liquidation judiciaire depuis le mois de décembre 2016.

 

inhomeIntegrated Home Technologies

Capital social : 500 000 € ; CA 2015 : Non Communiqué ; Année de création : 2013.

Crée en 2013, Integrated Home Technologies s’est spécialisée dans l’intégration des technologies de l’habitat intelligent en lançant sa propre chaine de distribution. Ses services et produits s’étendent sur de nombreux domaines : la sécurité, le confort, l’énergie et l’assistance.

En 2015, l’entreprise participe au salon de la Franchise à Paris et ouvre quelques mois plus tard, sa boutique en ligne dédiée aux objets connectés.

En 2016, Integrated Home Technologies innove en commercialisant PIx la pieuvre électrique pré-domotisée.

La société a été placée en redressement judiciaire en novembre puis a été requalifiée en liquidation judiciaire en décembre 2016.

 

whizzsearch

WhizzSearch

Capital social : 444 416 € ; CA 2015 : Non Communiqué ; Année de création : 2011.

Fondée en 2011, WhizzSearch est un portail immobilier offrant aux salariés la possibilité de trouver un logement à moins de 30 minutes de leur lieu de travail. L’entreprise propose deux offres l’une destinée aux particuliers, l’autre aux professionnels.

La société effectue sa première levée de fonds à hauteur de 500 000€ en 2014.

Un partenariat avec Randstad est signé en septembre 2009, permettant ainsi d’ouvrir le service à l’ensemble des salariés du groupe.

L’entreprise signe un partenariat avec Aspaway en 2014, lui permettant ainsi d’obtenir toutes les ressources techniques et compétences pour exploiter une solution SaaS dernière génération. La relation étroite en Aspaway et IBM a également permis à WhizzSearch de se positionner dans l’écosystème IBM.

En 2015, la société obtient le prix Coup de Cœur de la Caisse des Dépôts, devient lauréate du Réseau Entreprendre des Hauts-de-Seine et procède à une deuxième levée de fonds.

En 2016, WhizzSearch affiche pour ambition de dépasser le million d’utilisateurs.

Depuis novembre 2016, la société est en liquidation judiciaire.

 

Depuis notre précédent baromètre, quelques entreprises ont vu leur situation évoluer :

  • Authentication Industries, startup experte dans la lutte contre la falsification de documents, est en liquidation judiciaire depuis novembre 2016.
  • Oridao, startup dans le domaine IoT, est en liquidation judiciaire depuis le mois d’octobre 2016.
  • Bajoo, startup de backup et la synchronisation des données a été mise en liquidation judiciaire le 13 décembre 2016.