Défaillances des entreprises du secteur du numérique : analyse du 4ème trimestre 2019 et bilan de l’année

Share

En ce début d’année 2020, alors que les résultats du 1er trimestre ne sont pas encore connus, l’heure est à l’analyse des défaillances des entreprises du dernier trimestre 2019, au bilan général de l’année écoulée et aux estimations des tendances pour 2020.
Selon Altares, premier réseau international d’informations BtoB, 52 000 entreprises françaises ont été enregistrées en situation de défaillance en 2019, tous secteurs confondus, soit une baisse de 4,8 % par rapport à 2018. Autre fait marquant en 2019, sur l’ensemble des procédures collectives recensées, les trois quarts ont concerné des TPE ou des PME.
Si ces données semblent s’appliquer dans chaque secteur d’activité, qu’en est-il spécifiquement de celui du numérique ? Depuis 3 ans, exægis se penche sur les défaillances des entreprises du secteur du numérique, trimestre après trimestre, et analyse leurs évolutions.

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2019, 387 entreprises du secteur du numérique ont été enregistrées en situation de défaillance (liquidation judiciaire, liquidation judiciaire simplifiée ou redressement judiciaire).

Quels sont les 4 constats d’exægis ?

1. Une augmentation successive du nombre de défaillances sur l’ensemble de l’année 2019

Exception faite du 2ème trimestre 2019, où le nombre de défaillances avait très légèrement reculé par rapport au 1er trimestre de l’année (- 2 %), on constate une légère, mais successive, augmentation du nombre de défaillances, trimestre après trimestre.
Selon Altares, la baisse des défaillances s’est accélérée sur le seul quatrième trimestre 2019, tous secteurs confondus. Le secteur du numérique fait donc figure d’exception, avec sa légère hausse de 3,5 % entre le 3ème et le 4ème trimestre 2019.

2. Des startups toujours très touchées par les défaillances

Chaque trimestre, ce sont les jeunes entreprises (dont la date de création est comprise entre 2011 et 2018) qui sont majoritairement touchées par une procédure judiciaire. 
Sur les 387 jugements enregistrés au 4ème trimestre 2019, 250 concernaient des startups
, soit un taux de 65 %.

Au premier trimestre de l’année, elles représentaient 66 % et 64 % au deuxième trimestre 2019. Au troisième trimestre, elles représentaient 70 %.
A noter également que tous secteurs confondus, une PME a fait défaut chaque jour de l’année 2019.

3. Des tendances similaires entre 2018 et 2019

Si l’on compare avec 2018, on constate des tendances similaires à celles de 2019. Trimestre après trimestre, les défaillances n’avaient eu de cesse d’augmenter tout au long de l’année, exception faite d’un trimestre (le troisième), où elles avaient clairement diminué, pour remonter de plus belle le trimestre suivant.

Concernant les startups, on constate que la tendance qui s’était lancée en 2018 s’est bien poursuivie en 2019, avec de jeunes entreprises toujours très touchées par les défaillances (entre 55 % et 70 % chaque trimestre depuis 2 ans).

4. Une probable stabilisation des défaillances sur l’année 2020

Tous secteurs confondus, Altares prévoit une stabilisation, voire une très légère augmentation du nombre de défaillances sur l’année 2020. Selon l’économiste Jean-Yvers Archer, qui a réalisé une analyse étiologique et causale sur les défaillances des entreprises de tous les secteurs en 2019, une hausse devrait très certainement être constatée. Les indicateurs avancés par exægis, présagent une année 2020 qui devrait être en augmentation, quant au nombre de défaillances à enregistrer dans le secteur du numérique.

Les données brutes sont issues de la base d’informations fournies par notre partenaire Ellisphère.
Ce baromètre est également disponible sur ChannelBP.