Analyse d’une défaillance : Login People

Il est des défaillances d’entreprise qui sont parfois retentissantes et qui méritent qu’on s’y intéresse. Login People fait maintenant partie de « ces entreprises qui sont tombées » alors qu’on avait placé en elle de grands espoirs. Comment expliquer un gâchis de 11 millions d’euros, alors que la start-up était très prometteuse ?

ob_8f03e6_loginpeople-logo

Login People a été placée en redressement judiciaire le 25 mars 2016 par le tribunal de commerce de Grasse pour cessation de paiement. Une période d’observation de six mois lui a été accordée pour trouver un plan de redressement. Celui-ci n’ayant pas abouti, l’entreprise a finalement été placée en liquidation judiciaire le 18 mai 2016. Sur le plan comptable, la situation est simple au regard des informations financières : la société aurait vécu exclusivement sous assistance respiratoire pendant 12 ans, pendant lesquels le capital investi avait atteint 11M€ pour un cash-burning de 2M € annuels. La difficulté principale restait dans la valorisation de ses produits et de son chiffre d’affaires qui n’a pas décollé (87 000 euros en 2013 et 226 000 euros en 2014 pour un effectif de 17 personnes), même si elle a réussi à l’augmenter en 2015 (435 000 euros). La défaillance proviendrait sans doute du non aboutissement de la levée de fonds de 2015. Mais pourquoi n’a-t-elle pas eu le succès espéré ?

Guide exaegis : Comment choisir son prestataire ?

Les 5 dates clés

– 2004 : création de Login People, d’abord sous le nom de MobileGov.

– 2012 : levée de fonds lui permettant d’augmenter son capital de 2,5 millions d’euros par le biais de son actionnaire de référence, Sennac, qui a mis en vente des actions à un prix de à 3,81 euros.

– 2013 : s’introduit sur le marché libre de NYSE Euronext de Paris avec une valorisation de 4,2 millions d’euros. Le montant total levé dans le cadre de l’offre globale représente 2,5 millions d’euros. La capitalisation boursière de la société au jour de l’introduction s’élève à environ 11 millions d’euros.

– 2014 : Microsoft les sélectionne pour les distribuer sur sa plate-forme Azure Marketplace au niveau mondial.

– 2015 : lancement d’une augmentation de capital par émission d’actions de près de 2 millions d’euros pour accélérer son déploiement commercial. En mars, elle parvient à lever 1,5 million d’euros (seulement 75 % du montant initial prévu).

 

Les questions que l’on se pose sur le compte de Login People :

 

Rassemblons les questions qui ont fait débat et qui font sens dans la recherche de facteurs de risques de défaillance.

Pourquoi Microsoft a-t-elle référencé Login People sur sa plate-forme Azure ?

Login People a été référencée sur Microsoft Azur en 2014 et cet événement aurait dû accélérer l’activité de Login People. Cet effet booster n’a pourtant pas eu lieu. Ce constat n’est pas sans rappeler aux dirigeants qui fonctionnent en mode indirect que le référencement chez un grand distributeur est souvent difficile à décrocher. Afficher ce partenariat et faire un communiqué de presse n’est malheureusement pas suffisant pour vendre la solution. Un véritable plan marketing et de pénétration doit être mis en place entre les deux parties, accompagnée d’une véritable stratégie de formation des commerciaux du revendeur sur le produit.

Peut-on l’utiliser avec Dynamics de Microsoft ? Ou sur des ERP comme SAP, Oracle, etc.

La question sous-jacente est l’intégration de la solution avec l’environnement des grands éditeurs. Ce point rejoint le précédent : le fait d’être référencé chez Microsoft Azure ne s’est pas traduit par la mise en place technique de passerelles avec les outils de Microsoft, voire d’autres passerelles vers les outils informatiques déployés par les éditeurs « de masse ».

Quand un produit est révolutionnaire mais qu’il est porté par une entreprise en difficulté, pourquoi n’y-a-t-il pas eu de repreneurs ? »

L’ADN du Numérique a été créée il y a 12 ans. Ce délai est plutôt long pour une startup à la recherche de son marché. Une startup trouve en général sa traction au bout de 3 ans. Ce point a dû diminuer l’appétence des acheteurs. L’entreprise, quel que soit le caractère innovant de sa solution, n’a pas trouvé son marché. Qui plus est, sa cotation sur le marché Euronext complexifie le rachat.

L’Internet des objets (IoT) : un relais de croissance pour Login People ?

L’ADN du Numérique semble particulièrement adaptée à l’Internet des objets et aux objets connectés, ne serait-ce que par son concept (une signature unique pour chaque équipement numérique pour sécuriser les accès aux réseaux… etc.). Serait-il arrivé trop tôt ?

SSL-EUROPA œuvrant également dans le domaine de l’authentification est actuellement en redressement financier : est-ce le signe d’un effet conjoncturel ?

L’authentification et la sécurité bien que faisant l’objet d’une couverture médiatique importante restent une forteresse insensible à l’innovation et aux nouvelles méthodes d’authentification qui sortent du traditionnel « Login / mot de passe ». N’y aurait-il pas là un frein culturel ?

Que restera-t-il de Login People ?

Il en restera notamment trois brevets US et EU, des certifications ANSSI, des partenariats de qualité et des connexions avec l’UGAP. Les facteurs de risque qu’on peut retenir au travers de cette expérience sont le time-to-market (ou comment arriver au bon moment sur le bon marché), le référencement auprès d’une grande enseigne qui n’est que la première étape d’un partenariat clé gagnant-gagnant, et enfin les critères d’acceptation culturels des utilisateurs finaux.

 

Sources :

 

Choisir son prestataire SaaS : se faire accompagner d’un professionnel

 

« Pour ne pas être dépendant de son prestataire « as a service », il n’y pas 36 solutions. Seule l’intervention d’un tiers de confiance permet à l’entreprise d’accepter sereinement le risque de défaillance inhérent au secteur. »

Le développement colossal du marché des services informatiques en mode Cloud a engendré un nouveau risque pour les entreprises clientes : celui de voir disparaître leur prestataire « as a service », et avec lui la continuité opérationnelle du service. Comment être sûr de bien choisir son fournisseur ? Comment rester serein face aux aléas financiers et opérationnels qui le menacent ? L’intervention d’un tiers de confiance est-elle la solution ? Le point avec Jérome Jouve, expert en continuité d’exploitation chez exaegis.

À quoi une entreprise s’engage-t-elle en signant un contrat de prestations « as a service » ?

Jérome Jouve : « En décidant d’externaliser sur le Cloud certains de leurs services informatiques ou de communication, les entreprises choisissent de confier à un prestataire une partie de leur système informatique en échange desdits services. Ces prestations, qui sont généralement pluriannuelles, incluent l’hébergement, les applications et l’ensemble des ressources nécessaires à une bonne exploitation des données. Souvent, le prestataire fait lui-même appel à des sous-traitants. Un éditeur pourra ainsi déléguer l’hébergement et les services managés de la plate-forme pour se concentrer sur le développement, la maintenance, le support et la commercialisation de sa solution. Les intervenants se partageant la responsabilité des plans de secours et de sécurité en cas de dysfonctionnement. »

Crash Test exaegis

Cela comporte-t-il des risques ?

J.J. : « Oui, bien sûr. Les clients s’exposent d’abord à un risque de dysfonctionnement venant du prestataire : panne, crash informatique… Il faut donc s’assurer que le fournisseur choisi a bien prévu un solide Plan de Reprise d’Activité (PRA), car le PRA de l’entreprise ne pourra pas s’appliquer dans le cadre des activités du Cloud. Il est aussi fortement recommandé qu’ils procèdent à une sauvegarde régulière de leurs données, le mieux étant d’installer une synchronisation permanente. »

Si le prestataire disparaît, ces précautions suffisent-elles à maintenir les services externalisés  ?

J.J. : « Malheureusement, non. Si la situation dégénère, que le prestataire disparaît, son PRA devient caduc. Quant à la sauvegarde des données, elle ne permet pas d’en assurer l’exploitation. La continuité du service ne peut donc plus être assurée, d’autant plus qu’un tel cataclysme arrive en général assez brutalement. Pour ne pas en arriver là, il faudrait que l’entreprise cliente soit en mesure de pouvoir maintenir elle-même la propriété intellectuelle des logiciels, d’accéder aux sous-traitants, en particulier l’hébergement, d’identifier les prestataires qui pourront reprendre le service et de rassembler toutes les données du prestataire pour pouvoir les exploiter. Mais quel est le prestataire qui accepterait d’avoir ce genre de relation avec son client ? Et vice versa ? »

L’intervention d’un tiers de confiance est-elle la solution ?

J.J. : « Pour construire une vraie relation de confiance entre client et fournisseur, certaines choses doivent rester confidentielles et anonymes. Seul un tiers de confiance peut agir comme un sas étanche entre toutes les parties, dont l’ouverture est dictée par des déclencheurs précis et acceptés par tous en amont. Avant même la finalisation du contrat, le tiers de confiance vérifie la pérennité financière du prestataire et sa capacité à délivrer le service promis, identifie les maillons faibles de sa chaîne de production du service, met en place un suivi et évalue les solutions possibles de remplacement en cas de défaillance. Si cela arrivait, ce tiers sera capable de porter les éléments propres au service : propriété intellectuelle, ressources clés, solutions de repli, copies des données et des systèmes… et de déclencher au bon moment une solution de transition en urgence avec des prestataires de secours. »

Recherche de cibles d’acquisition pour un fournisseur de services et produits numériques

RechercheCiblesBusiness Case

Taille : CA > 1 milliard d’euros

Contexte : un distributeur d’envergure internationale souhaite diversifier ses activités sur les services numériques. Il souhaite être accompagné dans cette stratégie pour un acteur qui puisse à la fois confirmer les domaines d’activité à développer, qualifier les cibles les plus pertinentes et mener à bien les mises en relation.

Notre intervention :

Exaegis a proposé au groupe des listes de cibles qualifiées en regard des critères de recherche définis, puis a accompagné le groupe dans la sélection des cibles jugées prioritaires. Enfin, exaegis a mis en relation le groupe avec ces cibles prioritaires tout en débutant la structuration des opérations de rapprochement.

Résultats :

Qualification de plus de 100 cibles, dont 20 jugées prioritaires. 5 dossiers d’acquisitions créés

Facteurs clé de Succès :

L’association de la connaissance fine du secteur du numérique et de ses acteurs, de l’expérience en gestion d’entreprises et des opérations de fusions et acquisitions a permis à exaegis de rapidement proposer au groupe des opérations de rapprochement stratégique.

 

 

Mandat acheteur pour une agence digitale

MandatAcheteurBusiness Case

Secteur d’activité : services numériques, agences digitales

Taille : CA 10 m€

Contexte : Une agence digitale de 120 personnes opérant essentiellement auprès d’une clientèle de TPE et PME souhaite accélérer sa croissance en réalisant des acquisitions.

Notre intervention :

Dans le cadre d’un mandat acheteur, exaegis effectue une mission de recherche de cibles et accompagne l’agence digitale dans la valorisation des cibles, la structuration des deals, les négociations et la réalisation des opérations de rapprochement.

Résultats :

Une première acquisition réalisée au bout de 2 mois et une vingtaine de projets en cours

Facteurs clé de Succès

L’association que propose Exaegis entre une grande connaissance du marché des agences digitales et de leurs comportements et l’expérience de ses consultants en fusions et acquisitions a permis à l’agence digitale de rapidement signer un premier succès et d’entrevoir des nouvelles opérations.

Due diligence opérationnelle et stratégique d’un fournisseur de solutions de géolocalisation

DueDiligence

Business Case

Secteur d’activité : services numériques, objets connectés

Taille : 35 personnes, 5m€ de CA

Contexte : le fond d’investissement, souhaitant participer à la levée de fonds d’un fournisseur de solutions de géo-location et de véhicules connectés, a souhaité faire appel à un expert de l’audit opérationnel et stratégique du secteur pour réaliser une partie des due diligence.

Notre intervention : Exaegis est intervenu sur la due diligence opérationnelle et stratégique de la cible et, grâce à sa méthodologie éprouvée, a pu remettre ses conclusions dans des délais contenus.

Résultats : Fourniture d’un rapport de due diligence exhaustif et d’une notation de la cible permettant au fond investisseur d’apprécier la valeur, les perspectives de la société et les risques associés à un investissement.

Facteurs clé de Succès :

  1. Les méthodes d’audit opérationnel et stratégique élaborées par exaegis ont permis à l’investisseur d’appréhender au mieux la qualité entrepreneuriale de la cible, son positionnement stratégique et ses atouts et ses points d’amélioration.
  2. La connaissance fine du secteur des objets connectés et du numérique a persuadé l’investisseur dans la confiance des résultats obtenus.

 

 

Accompagnement d’un fond d’investissement dans une stratégie de build-up autour d’une agence digitale

FondsAccompagnement(1)

Business Case

Secteur d’activité : services numériques, agence digitale
Taille : 40 personnes, 3.5m€ de CA
Contexte : le fond d’investissement, possédant une participation majoritaire dans une agence digitale de 40 personnes en région parisienne, souhaite participer à la concentration du marché ainsi qu’à la reprise annoncée de ce secteur en développant une stratégie de regroupement « build up ». L’objectif étant d’atteindre une taille critique sur le secteur (> 300 personnes) tout en élevant la profitabilité au niveau des meilleurs.

Notre intervention :
Exaegis est intervenu sur la recherche et la qualification de cibles répondant aux critères établis avec le fond investisseur, sur les approches des cibles et sur la structuration des opérations.

Résultats :
Au bout de 6 mois, la trajectoire établie est respectée, 2 sociétés sont acquises et intégrées et plus de 10 dossiers sont à l’étude
Facteurs clé de Succès
La complémentarité entre l’expertise industrielle d’exaegis (connaissance fine du secteur des agences digitales et de leurs évolutions, expérience en développement opérationnel et stratégique sur le secteur numérique, expérience en rapprochement et intégration d’entreprises) et l’expertise financière du fond investisseur a permis de rapidement générer des succès.

Accéder à un marché semi public grâce à la Garantie Opérationnelle exaegis

Startup

Business Case

Secteur d’activité : Startup SaaS dans le domaine de la Gestion de la formation

Taille : startup de 2 ans d’antériorité, CA de 150K€ (mais principalement en conseil), 8 collaborateurs

Contexte : une startup offrant des services de gestion de la formation des salariés présente une offre novatrice et très concurrentielle sur le plan tarifaire.

La DRH d’un organisme semi public, gérant 600 collaborateurs est intéressé par les fonctionnalités et l’ergonomie présentées par la jeune entreprise, en raison d’un ROI rapide. Le service « achats » et la Direction Informatique coincent pour entériner la commande : interrogation sur la pérennité du prestataire et devenir de la solution et des données en cas de disparition de la Startup.

Notre intervention : Audit et Notation de la startup par exaegis, qui conduit à la délivrance du label StarTRUXT. Sécurisation de la jeune pousse et souscription par le client de la Garantie Opérationnelle. L’audit a également mis en avant la nécessité de mettre en œuvre un PCI pour la startup.

Résultats : Suite à la lecture du rapport d’audit de la Notation (α2), rassuré par l’obtention du label StarTRUXT, le client a souscrit l’abonnement proposé par la jeune pousse pour ses 600 collaborateurs.

Tout en contractualisant en parallèle la garantie opérationnelle exægis de son nouveau fournisseur afin que la continuité de services soit assurée en cas du pire. La Direction informatique ayant donné son accord, la garantie financière de 15 M€ présentée par exaegis a levé les dernières réticences du « service achat » et la startup a remporté son premier marché d’importance avec une valeur de contrat de 112 K€ sur trois ans.

La startup intègre dans toutes ses nouvelles présentations son Label et présente la Garantie Opérationnelle sur toutes les dossiers supérieurs à 20K€.

Facteurs clé de Succès :

  1. La Direction Utilisatrice était un sponsor fort de la solution, qui présentait un ROI rapide
  2. Le rapport de Notation a mis en exergue sur le plan financier la qualité du business model et de son business plan. L’audit opérationnel a démontré une forte capacité d’exécution de la solution. La Notation obtenue a conforté les interlocuteurs clients dans leur choix et le « service achat » a considéré le prestataire avec plus de bienveillance.
  3. L’audit opérationnel a soulevé le besoin d’un plan de continuité informatique de la startup. Ce PCA a été construit dans le cadre de la sécurisation et exægis assure également le PCI de la jeune pousse.
  4. La Garantie Opérationnelle exaegis a permis de rallier la direction informatique au projet en permettant à la DSI de valider l’intégration de ce nouveau fournisseur dans son plan de continuité et surtout maitriser les données en cas de défaillance
  5. La réassurance exægis de 15M€ a levé les derniers doutes sur la chaine de responsabilité présentée par la startup et exægis.

Business Continuity : Préparer une défaillance d’un prestataire « as a service » non anticipée

BCDfaillancePrestataire(1)

Business Case

Secteur d’activité : Back Up as a service

Taille : 10 000 clients, un en cours de 15 M€ à sécuriser

Contexte : une entreprise de « Back up as a service » B2B ayant plus de 10 000 clients entre en procédure de sauvegarde. Cette procédure de sauvegarde conduit à un dépôt de bilan 3 mois plus tard et une liquidation judiciaire. Dans ce scénario, le loueur considère son encours en péril en raison d’un risque d’indivisibilité avéré ou d’une perte importante selon la négociation avec le repreneur.

Notre intervention : préparer une solution alternative de production en cas de liquidation judiciaire durant la procédure de sauvegarde

L’intervention d’exaegis à permis d’inventorier les composants de la solution, comprendre la chaine de production des services et maintenir la propriété intellectuelle. Les prestataires en mesure de reprendre le service ont été identifiés, et la mesure en amont du cout d’exploitation et de maintien de la solution ont permis la reprise au montant de la gestion pour compte définit par le loueur.

Résultats : reprise des encours par un repreneur au montant de la Gestion pour compte contractuelle – maintien total du service

Il n’y a pas eu de rupture de services et le paiement des loyers a été maintenu par les clients. Une fraction minime des clients ont contesté le transfert du service vers le nouveau prestataire, en dépit du maintien du service. Le maintien du service a permis un recouvrement musclé et efficace.

Facteurs clé de Succès :

  1. Expertise métier et marché du Numérique : compréhension du métier du prestataire et de sa chaine de production
  2. Expertise Reverse Ingénierie : construction d’une infrastructure de production
  3. Expertise juridique : maintien de la propriété intellectuelle
  4. Expertise marché du Numérique : contractualisation avec un Prestataire de secours
  5. Intimité et partenariat fort avec le loueur durant la phase de négociation avec le repreneur