« TELECOMM » : L’étude MARKESS by exægis consacrée au marché des télécoms, auprès du Mid Market !

Share

Exclusivement consacrée au marché des télécoms en 2018, l’étude TELECOMM analyse les solutions de téléphonie et télécommunications auprès des petites et moyennes entreprises françaises. Sa particularité ? Elle se consacre principalement aux mouvements opérés en dehors des opérateurs historiques, et notamment sur le segment du Mid Market.

Le segment des télécoms sur le Mid Market (TELECOMM) est un marché foisonnant, où la dynamique des acteurs est très contrastée selon les modèles d’affaires choisis. Il s’agit en effet d’un écosystème dans lequel interagissent des espèces venues d’horizons variés (hébergeurs/cloud providers, éditeurs SaaS, pure players, distributeurs, intégrateurs etc.), avec ses prédateurs et ses proies.

Ce marché très spécifique, où s’entremêle de la technique, des investissements massifs, une forte intensité commerciale, du financement, de l’ingénierie etc., est également un marché régulé, où des évolutions technologiques majeures transforment les usages et interrogent ses principaux acteurs.

Quelles sont les principales caractéristiques du marché des télécoms ? Que sont devenus les intégrateurs et mainteneurs d’équipement de téléphonie qui opéraient jusqu’à présent sur le marché ? Qui sont les opérateurs d’aujourd’hui ? D’où viennent-ils et que proposent-ils dans un monde en pleine transformation digitale ?

C’est notamment à toutes ces questions que répond l’étude « TELECOMM » de MARKESS by exægis.

OBTENIR LA PLAQUETTE DE L’ÉTUDE

OBTENIR LE BON DE COMMANDE

 

En apportant un regard unique sur les opérateurs de services, cette étude :

  • Met en perspective leurs évolutions, face aux autres fournisseurs du numérique et autres acteurs de la transformation digitale des entreprises,
  • Analyse les moyens de financement (location, crédit-bail, fonds propres) des solutions déployées,
  • Analyse en détail les comportements opérationnels des opérateurs, afin de réaliser des benchmarks sur les processus d’entreprises et de gagner en compétitivité face à la concurrence.

 

À qui s’adresse l’étude « TELECOMM » ?

L’étude « TELECOMM » est un outil indispensable à tous ceux qui souhaitent comprendre, financer ou investir sur le marché local de la téléphonie et des télécommunications. Les principaux concernés sont :

  • Les acteurs des télécoms => L’étude permet d’établir des trajectoires de développement, de se positionner face à la concurrence et aux nouvelles tendances, de réaliser des benchmarks opérationnels et donc d’augmenter sa compétitivité.
  • Les acteurs du cloud => L’étude permet d’établir un business plan, de définir sa stratégie pour aborder les segments des télécoms et marchés cibles, et de rechercher des partenaires.
  • Les investisseurs financiers => L’étude délivre des données qui permettent de réaliser les bons choix et de connaître les gagnants de demain.
  • Les bailleurs et loueurs => L’étude permet d’appréhender les tendances et les risques en matière de financement des projets télécoms.
  • Les décideurs => L’étude permet de choisir ou benchmarker fournisseurs et services.

Pour plus d’informations sur cette étude :
Contactez Juliette Courty-Garnier par mail ou par téléphone

 

À propos de MARKESS by exægis : MARKESS by exægis est une société d’études indépendante, spécialisée dans l’analyse des marchés et stratégies de transformation digitale des entreprises et administrations. MARKESS by exægis réalise plus de 5 000 interviews par an de décideurs et de prestataires, pour aider les organisations utilisatrices à mieux comprendre et tirer parti des technologies du numérique, tout en accompagnant les offreurs au niveau stratégique et opérationnel afin d’accélérer leur croissance sur le marché français. Fin mai 2018, la société est acquise par exægis, l’agence de notation et de garantie opérationnelle référente du secteur du numérique.

À propos d’exægis : exægis est l’agence de notation et de garantie opérationnelle référente du secteur du numérique. Elle a développé une offre complète pour permettre et faciliter le financement, le développement et l’investissement des acteurs du numérique. Au-delà de la notation, exægis propose une garantie opérationnelle qui couvre les risques de défaillance des entreprises qu’elle a jugé fiables. Elle délivre également les labels TRUXT et StarTRUXT et son corollaire ICOTruxt dédié aux startups qui proposent une ICO. Sa clientèle rassemble tous ceux qui font le numérique (Startups, SSII, ESN etc.), le financent (Investisseurs, Fonds d’Investissement, Business Angels, Loueurs, Banques et Bailleurs) et l’utilisent (Clients finals, Grands Comptes et PME). Sa plateforme www.rateandgo.co (labellisée par le pôle Finance Innovation pour la filière des métiers du chiffre et du conseil) propose un service de notation gratuit pour les startups. exægis est une entreprise du réseau BPI France Excellence et est entré dans le Deloitte Tech50 en 2016.

Première Etude sur les agences digitales françaises

Share

Etudesagencesdigitales(2) Selon une étude réalisée par exaegis, l’agence de notation des entreprises du numérique, portant sur le marché français des agences web et numériques, ce dernier qui représente un volume d’affaires de 1,5 Md€, est aujourd’hui fortement clivé entre un marché national qui représente près de deux tiers de l’ensemble et un marché local qui a connu un net ralentissement sur la période 2013-2014. L’examen de l’offre met en évidence la prééminence d’un acteur, le groupe Publicis qui poursuit avec succès une stratégie de rééquilibrage de ses activités analogiques et numérique au bénéfice de ces dernières et qui se détache sur le plan national.  Sur le marché local, le leadership – contesté – revient à Linkeo devant Solocal.

Ecosystème bouillonnant marqué par la convergence d’opérateurs venus des mondes du numérique, de la communication, des annuaires et de la presse, avec ses pure players, mêlant des expertises très pointues (technologies web, design, analyse des comportements), le marché des agences digitales connaît des évolutions singulières qui viennent d’être mises en évidence par la première étude du genre réalisée par exaegis, l’agence de notation des entreprises du numérique. Selon Ronan Mevel, le Directeur du Conseil et des Etudes d’exaegis, ce marché qui a représenté un volume d’affaires de 1,5 Md€ offre une physionomie clivée « entre un segment national pesant deux tiers du total et un segment local qui a assez fortement été impacté par la dégradation du climat économique ». Ainsi, en 2014, le marché local a accusé un recul de 2 % tandis que le segment des ETI et grands comptes progressait de 7 % sur la même période. Les années à venir paraissent très prometteuses puisque la croissance sur la période 2014-2017 devrait s’établir à 10 % pour le segment des grandes entreprises et à 7 % pour le segment local. « Les entreprises s’organisent pour mieux tirer profit du web et du digital, mieux l’intégrer dans leurs processus métier et elles commencent à y voir des bénéfices en termes de croissance et de rentabilité.

Par ailleurs, le nombre d’entreprises utilisatrices augmentera (elles ne sont « que » 40% aujourd’hui à utiliser les services digitaux (entreprises d’au moins 1 salarié)), mais c’est surtout la plus forte demande des entreprises déjà consommatrice de solutions digitales qui tirera le marché » poursuit Ronan Mevel.

L’examen de l’offre fait apparaître le leadership d’un acteur clef, le groupe Publicis, qui conduit avec succès le rééquilibrage de ses activités analogiques et numériques au profit de ces dernières. Cet acteur s’est procuré une position dominante sur le marché national devant des ESN comme Atos, Cap Gemini, Accenture ou encore SQLI et des pure players comme Altima « et a également obtenu d’importantes parts de marché en local »  explique Ronan Mevel. Pour autant, sur ce dernier segment, l’étude d’exaegis met en évidence la pole position  – contestée   – acquise par Linkeo qui se détache de ses concurrents.

Mais ce rang de leader pourrait revenir à terme à Solocal qui entame une mutation à marche forcée vers le digital. Last, but not least, des sociétés spécialisées dans l’e-commerce comme Oxatis, dans le référencement local (Geolid) ou dans les solutions SaaS de marketing digital, semble les mieux armées pour profiter de la relance attendue du marché local. Enfin, signalons que l’étude ne prend pas en compte les recettes publicitaires. L’achat revente d’espaces, de mots clés, ou les recettes publicitaires de Google notamment, qui égaleraient à elles seules le volume total du marché des agences digitales, sont retraitées pour l’analyse, de même que les prestations d’hébergement.