Et si proposer la substitution d’un prestataire défaillant pouvait être une solution à la caducité du contrat de location ?

Share

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge ». W.Churchill.

L’article ci-après analyse une décision de la Cour d’appel de Paris – Chambre 10 – 15 octobre 2018 n°17/04419.

Selon une jurisprudence désormais établie, « il est de règle que les contrats concomitants qui s’inscrivent dans une opération incluant une location financière ou de crédit-bail sont interdépendants et que la résiliation du contrat principal entraîne la caducité de l’autre » [1].
En effet, plus de différence entre location financière et crédit-bail, la Haute Juridiction pose désormais que la résolution d’un contrat de vente financé par crédit-bail emporte caducité de son accessoire [2]. Il n’est donc pas surprenant que la Cour d’appel de Paris pose cette règle comme préalable dans ses motifs.
Sa décision n’est donc que l’application immuable de la jurisprudence de principe applicable dans ce domaine.

Que dire de plus ?
Une phrase des motifs contestant un des arguments avancés par un des loueurs en 1ère instance [3] doit cependant attirer l’attention des loueurs. Ainsi, si l’une des sociétés loueuses avait soutenu devant le Tribunal de commerce « qu’elle a informé Z A qu’elle pouvait passer par un autre prestataire », la Cour d’appel constate qu’« il n’est par ailleurs justifié aucune proposition de substitution de prestataire de maintenance au profit de la société Z A, au lieu et place du prestataire défaillant. »

Certes, dans ce cas d’espèce, la maintenance était intégrée au contrat de location financière mais pourrait-on imaginer que, si le loueur avait formellement proposé au locataire de faire appel à un prestataire de remplacement, la décision aurait été autre. Là est ma question.
Si l’on revient à la source, la Cour de cassation dans ses deux arrêts de principe du 17 mai 2013 est venue « préciser les éléments caractérisant l’interdépendance contractuelle, en qualifiant d’interdépendants, qualification soumise à son contrôle, les contrats concomitants ou successifs s’inscrivant dans une opération incluant une location financière » [4].
Cette position semble retenir une approche objective : les contrats concomitants ou successifs incluant une location financière sont interdépendants et la résiliation à bon droit de l’un des contrats entraine l’anéantissement de l’ensemble des contrats interdépendants.
Néanmoins, l’origine de cette jurisprudence vise à ne pas laisser à la charge du client le paiement de loyers sur des biens qui sont défaillants par la disparition ou l’inexécution du prestataire.

Penchons-nous maintenant sur l’article 1186 du Code civil, issu de l’ordonnance du 10 février 2016 : « Un contrat valablement formé devient caduc si l’un de ses éléments essentiels disparaît. Lorsque l’exécution de plusieurs contrats est nécessaire à la réalisation d’une même opération et que l’un d’eux disparaît, sont caducs les contrats dont l’exécution est rendue impossible par cette disparition et ceux pour lesquels l’exécution du contrat disparu était une condition déterminante du consentement d’une partie. La caducité n’intervient toutefois que si le contractant contre lequel elle est invoquée connaissait l’existence de l’opération d’ensemble lorsqu’il a donné son consentement. »

Le 2ème alinéa de cet article évoque l’exécution de contrats nécessaire à la réalisation d’une même opération.
Il y a donc lieu de penser que si, plutôt que s’arc-bouter sur l’indépendance des conventions comme on le voit encore dans les arguments portés par les conseils des sociétés de location et… dans les contrats de location eux-mêmes, les loueurs intégraient à leur dispositif contractuel la possibilité de substituer au prestataire défaillant un prestataire de remplacement aux conditions d’origine, a fortiori lorsqu’ils perçoivent pour le compte du prestataire défaillant le coût des prestations qu’ils lui reversent ensuite, les locataires auraient quelques difficultés à soutenir que l’anéantissement du contrat de prestation (par disparition du prestataire ou inexécution de sa part) entraîne « automatiquement » la caducité du contrat de location.

Certes, la prise en compte du risque opérationnel du loueur lié à une intégration des prestations externes n’est pas à négliger mais le risque opérationnel existe bien, que le loueur accepte que les prestations du prestataire soient interdépendantes des siennes ou qu’il tente, improbablement, de les rendre indépendantes.
Néanmoins, il ne suffit pas d’affirmer simplement cette faculté de substitution du prestataire initial par un prestataire de remplacement au sein de l’ensemble du dispositif contractuel (contrat avec le partenaire/prestataire et contrat de location), il convient également de prévoir les modalités opérationnelles et juridiques de cette substitution car la complexité technique des prestations assurées ainsi que le régime des droits de propriété intellectuelle détenus par le prestataire d’origine contraignent à ce qu’une cellule interne ou externe au loueur anticipe cette substitution par la mise en place de remises à « bon droit » et de tests réguliers des éléments indispensables à cette substitution. Dans le cas contraire, la substitution est vouée à l’échec.

La continuité du service assurée au locataire est, de mon point de vue, le remède à la caducité du contrat de location, ce quelle que soit la cause de la résiliation du contrat de prestation initial (liquidation judiciaire, inexécution du contrat par le prestataire …). Encore faut-il s’être donné les moyens opérationnels et juridiques de l’assurer.

Par Christelle FORT
Avocate au Barreau de Poitiers
Paru le 22/02/2019 – LE VILLAGE DE LA JUSTICE

 

[1] Cour d’appel de Paris – Chambre 10 – 15 octobre 2018 n°17/04419.
[2] Cour de cassation, Chambre mixte, 13 avril 2018, 16-21.345.
[3] Tribunal de commerce de Paris – 9ème chambre – 20/02/2017.
[4] https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambres_mixtes_2740/arrets_n_26504.html

Défaillances des entreprises du secteur du numérique : bilan de l’année 2018

Share

Chaque trimestre depuis 2 ans, exægis se penche sur les défaillances des entreprises du secteur du numérique et analyse leurs évolutions.

En ce début d’année, et alors que les résultats du 1er trimestre ne sont pas encore disponibles, il est intéressant de dresser un bilan des résultats de l’année 2018, afin de les comparer avec ceux de 2017 et d’anticiper les tendances de 2019.

Les données brutes sont issues de la base d’informations fournies par notre partenaire Ellisphères.

Ce baromètre est également disponible sur ChannelBP.

Une augmentation successive du nombre de défaillance sur l’ensemble de l’année 2018

Exception faite du 3ème trimestre 2018, où une très nette diminution était enregistrée, on constate une augmentation successive du nombre de défaillances sur l’ensemble de l’année 2018. (Il est possible que cette très nette diminution soit liée au fait que le 3ème trimestre se situe pendant la période estivale (du 1er juillet au 30 septembre)).

Selon Altares, premier réseau international d’informations BtoB, les défaillances se sont accélérées en fin d’année 2018 tous secteurs confondus. Celui du numérique ne serait donc pas le seul à avoir vu ses statistiques grimper entre le 1 octobre et le 31 janvier de l’année.

En 2017, une baisse sans précédent de 49.8 % était enregistrée entre le 1er et le 4ème trimestre

Si l’on compare avec l’année 2017, on constate que, contrairement à 2018, le nombre de défaillances dans le secteur du numérique n’avait eu cesse de diminuer chaque trimestre : 703 au premier ; 460 au deuxième ; 355 au troisième et 353 au quatrième.

Entre le 1er et le 4ème trimestre 2017, on enregistrait une baisse sans précédent de 49.8 %.

Des hausses en 2018 qui présagent de mauvais résultats pour 2019…

Si au 1er trimestre 2018 cette baisse successive continuait sur sa lancée, elle a donc été interrompue au 2ème trimestre de l’année avec une première augmentation depuis plus d’un an. Cette première hausse fut tout de même assez modérée, puisqu’elle ne représentait que 4.5 %.

Malgré la très nette baisse du 3ème trimestre 2018, la hausse constatée au 4ème (+ 2.8 % par rapport au 2ème trimestre de l’année et + 44.3 % par rapport au 3ème) fait craindre la suite des événements pour l’année 2019…

Cette tendance va-t-elle s’inverser en 2019 pour revenir à celle de 2017 ? Ou au contraire, va-t-elle se poursuivre avec de nouvelles hausses tout au long de l’année ?

Les indicateurs avancés exægis montrent une année 2019 qui risque de présenter une hausse importante des défaillances sur le secteur du Numérique. Alatarès prévoit la même tendance pour l’ensemble des secteurs.

Les défaillances du secteur du numérique au 4ème trimestre 2018

Sur les 332 jugements enregistrés au 4ème trimestre 2018, on constate 164 liquidations judiciaires, 106 liquidations judiciaires simplifiées et 62 redressements judiciaires, soit 81.3 % de liquidations.

Pour découvrir un aperçu du type d’entreprises concernées par un jugement au cours de ce trimestre, voici une sélection de 10 d’entre elles :

 

AGIL TECHNOLOGIES :Capital social : 735 871 €

Année de création : 17/07/2013

Agil Technologies est une société parisienne du 8ème arrondissement, en activité depuis près de 6 ans, spécialisée dans les technologies marketing.
Depuis sa création, son objectif était de créer une plateforme collaborative unique, ouverte all-in-one pour l’écosystème marketing, qui permettrait de gérer des campagnes dans leur intégralité (création et diffusion de contenus), de choisir les applications les plus pertinentes, d’ouvrir un point de convergence unique pour toutes les technologies et applications, de capturer toutes les données nécessaires à un monitoring inédit des campagnes etc.
Pour se faire, elle a mis en place l’offre Agility : une solution évolutive 100 % Cloud, qui permet aux entreprises de simplifier leur environnement marketing, en réunissant l’ensemble de leurs collaborateurs au sein d’une seule et même plateforme.
En janvier 2018, Agil Technologies est élue Startup du jour de frenchweb.fr.
En juin 2018, Agil Technologies est finaliste du concours Propulse de Vertone et intégrée dans les 100 startups de Cratech 2018.

En décembre 2018, la société Agil Technologies a été déclarée en redressement judiciaire.

 

BLUEBEEP :Capital social : 380 152 €

Année de création : 28/05/2015

SAS active depuis près de 4 ans, dans la commune de Val-au-Perche (61), Bluebeep propose une application qui permet d’anticiper les risques d’accidents domestiques chez les enfants.
Première cause de mortalité, avec environ 500 enfants tués chaque année en France, Bluebeep apporte une solution de contrôle qui, grâce à des capteurs posés sur certains objets, vont informer de la situation de l’enfant à son utilisateur.
Ces capteurs sont reliés à une application gratuite, qui alerte les parents directement sur leur smartphone, à la moindre détection de danger (ceinture de siège auto détachée, enfant qui se balance dangereusement sur sa chaise haute etc.).

Depuis octobre 2018, la société est sous la procédure d’une liquidation judiciaire.

 

CASHINFO :Capital social : 391 252 €

Année de création : 08/10/2008

En activité depuis une dizaine d’années, CashInfo est spécialisée dans le traitement des données, l’hébergement et les activités connexes.
Depuis sa création, l’entreprise opère sur le secteur du Big Data, dans la protection et la valorisation des données. Pour se faire, elle met à disposition une plateforme qui permet aux utilisateurs d’effectuer des achats en ligne, tout en maîtrisant ce qu’ils souhaitent recevoir sur la plateforme.
CashInfo se présente comme la première plateforme de valorisation de données personnelles, car elle permet la récupération de la valeur du shopping d’un utilisateur, de son activité sociale ainsi que de ses données. De cette manière, les consommateurs ont la possibilité de gérer leur liste d’envies en fonction de leurs centres d’intérêt, de leurs marques et marchands préférés.

Depuis le 13 novembre 2018, l’entreprise est en cours de liquidation judiciaire.

 

DÉADIA :Capital social : 200 000 €

Année de création : 04/11/2009

Déadia est une SAS, agissant dans le secteur de la programmation informatique.
Installée à Antony (92) depuis 9 ans, elle développe des solutions innovantes, tout en conseillant et en accompagnant ses clients dans la mise en place d’outils d’intelligence artificielle au service de l’homme, afin de faciliter leurs processus métiers. Pour ce faire, elle se focalise principalement sur la sémantique, l’analyse contextuelle et le machine learning.
Au fil des années, Déadia a développé des technologies et des applications conçues pour les métiers du support, de l’assistance technique et de la relation client.
Les trois offres principales de l’entreprises visent à réduire le temps de traitement d’un ticket d’incident, à apporter une majorité de réponses sans l’aide d’un opérateur et enfin, à diminuer les appels et les mails entrants. Pour leur mise en place, les services proposés par Déadia vont du simple support, au conseil, à la gestion de projet, en passant par le design et l’architecture logicielle.
En 2010, Déadia obtient le statut de Jeune Entreprise Innovante (J.E.I).

Depuis le 30 octobre 2018, la société est en redressement judiciaire.

 

ITAQUE :

Capital social : 1 295 527 €

Année de création : 16/04/2013

Itaque est une société par actions simplifiée, en activité depuis 5 ans dans le 15ème arrondissement de Paris.
Celle-ci propose des solutions matériels et logiciels principalement à destination des commerces, des industries, des franchises et des grands comptes. Elle est spécialisée dans l’assistance et la maintenance technique de produits professionnels tels que les produits d’encaissement. L’entreprise est également éditeur de logiciels pour plusieurs services tels que la gestion de l’encaissement, la traçabilité commerciale, alimentaire et industrielle, la commande web ou encore la gestion des stocks.

Durant 8 mois, Itaque a été labellisée TRUXT. En février 2018, l’entreprise exægis décide de lui retirer son label TRUXT en raison d’une baisse de sa notation. Le consultant exægis avait bien identifié le déclin de sa santé opérationnelle et financière et anticipé son risque de défaillance.
Dès le 8 novembre 2018, Itaque se voit placée en état de redressement judiciaire.

 

OKAZADO :Capital social : 460 000 €

Année de création : 15/01/2015

Basée dans le 17ème arrondissement de Paris, l’entreprise Okazado propose un site d’annonces de produits d’occasion pour les jeunes (collégiens, lycéens et étudiants) et leurs parents. Il est disponible en site Internet mais également en application sur l’App Store ou Google Play.
Le site propose 4 univers pour trouver et déposer des objets à prix cassés : Geek (smartphones, ordinateurs, consoles de jeux…), Sportif (vélos, raquettes de tennis, skateboards…), Artiste (CD, DVD, livres, jeux de société…) et Fashion (Chaussures, vêtements, sacs…). Un contrôle parental des annonces est appliqué pour les jeunes mineurs inscrits.
Les jeunes, inscrits au site, peuvent déposer leurs annonces gratuitement et de façon illimitée avec la formule « Découverte ». Chaque annonce déposée via cette formule est composée d’une photo et d’un descriptif.  Les inscrits peuvent également mettre en place une alerte email pour la recherche d’un objet précis. Il est également possible d’effectuer ses recherches par collège, lycée ou proximité. Pour booster les ventes, 2 formules de diffusions sont proposées : Premium et VIP.
En 2016, le groupe KBR prend la présidence d’Okazado.

En avril 2017, Okazado est déclarée en redressement judiciaire.
1 an et demi après, en octobre 2018, la société est déclarée en liquidation judiciaire. 

 

PAMPA :

Capital social : 5 000 €

Année de création : 16/05/2014

PAMPA est une société à responsabilité limitée, active depuis plus de quatre ans à Les Droux (73), où elle agit dans le secteur d’activité du conseil et des systèmes et logiciels informatiques.
Spécialiste dans le processus d’innovation, l’entreprise se propose pour accompagner ses clients afin de penser, concevoir et mettre sur le marché des objets intelligents. De cette manière, PAMPA leur assure d’augmenter la valeur d’usage de ces objets. Le but est bien entendu de se démarquer de la concurrence, en investissant continuellement dans les avancées technologiques.
De manière concrète, le concept de PAMPA se traduit par deux offres ; l’une axée sur les projets d’innovation, et l’autre axée sur la stratégie d’innovation. Pour les projets d’innovations, la société propose de mener les opérations d’exploration, d’imagination et enfin de prototypage.

Depuis le 4 décembre dernier, PAMPA est en cours de liquidation simplifiée.

 

PEBSCO BRETAGNE :Capital social : 377 600 €

Année de création : 28/07/2014

PEBSCO BRETAGNE est une SAS installée à Brest depuis près de 5 ans, spécialisée dans le secteur d’activité de la gestion d’installations informatiques.
A sa création, la société souhaitait répondre à la demande de solutions d’hébergement mutualisé en datacenter sur le Finistère, et plus généralement sur la bretagne. Pour ce faire, elle a mis en place une solution nommée « Hermine ».
Hermine est d’un datacenter éco-responsable, qui vise à corriger le fait que la Bretagne soit une zone géographique plutôt délaissée par les opérateurs de datacenter. Ainsi, avec Hermine, PEBSCO offre plus de liberté aux entreprises bretonnes, qui vont pouvoir disposer d’une offre locale leur permettant d’améliorer leur compétitivité et d’externaliser leurs serveurs. La deuxième spécificité de ce datacenter est qu’il s’inscrit dans une démarche Green IT. Celle-ci se traduit par la mise en place d’une technologie « free cooling », qui permet une utilisation optimale des climatiseurs, grâce à un confinement d’air.

En redressement judiciaire depuis juillet 2018, la société a subi un jugement arrêtant son plan de cession en novembre dernier.
En décembre 2018, un jugement prononce la liquidation judiciaire de PEBSCO.

 

SIRIUS EUROPE :Capital social : 380 000€

Année de création : 14/08/2013

Sirius Europe est une SAS, installée dans le 12ème arrondissement de Paris depuis près de 6 ans, spécialisée dans la gestion de projets.
Depuis sa création, l’entreprise propose la mise en place de bureaux de projets, la réalisation d’audits de performance, l’accompagnement dans le développement des compétences en gestion de projets, la mise en place de tableaux de bord en gestion de projets, le redressement de projets en difficulté et la diffusion de programmes de formation en gestion de projets.
Les principaux clients se regroupe en 5 grandes catégories : les banques et assurances ; les télécoms et les médias ; l’industrie et les transports ; la distribution et les services et enfin l’énergie et l’environnement.

Le 9 octobre dernier, Sirius Europe a été placée en redressement judiciaire.

 

TANGIBLE DISPLAY : Capital social : 118 200 €

Année de création : 17/10/2011

Tangible Display est une SAS en activité depuis 7 ans à Montreuil (93), spécialisée dans le secteur de la programmation informatique.
Depuis sa création, l’entreprise développe une expertise autour du « Phygital », qui désigne le fait d’optimiser l’expérience utilisateur grâce à la manipulation du produit.
Pour cela, la société propose des présentoirs connectés et digitalisés, qui permettent aux marques d’approfondir l’expérience client et d’augmenter leurs taux de conversion de plus de 40 %.
Pour se faire, des capteurs sont mis en place pour identifier les interactions que les clients ont avec un produit, puis le contenu associé à chaque produit est affiché sur un écran tactile. De ce concept ont découlé trois offres principales ; Tangible Retail, Tangible Data et Objectiviz.
Tangible Display a notamment collaboré avec des grandes marques de cosmétiques, de vins et spiritueux, et également des entreprises du secteur bancaire.
Parmi ses collaborations, un de ses projets s’est particulièrement distingué : le présentoir connecté pour le parfum Poison Girl de chez Dior. En 2016, se présentoir a obtenu le POPAI d’OR, dans la catégorie « Digital media : matériel interactif ».

Le 14 novembre 2018, la société a été jugée en liquidation judiciaire simplifiée.

 

Obtenir la notation de votre startup sans effort, c’est possible?

Share

Les plateformes de notation aident les startups à se démarquer de la concurrence et à séduire les Investisseurs et Grands Comptes.

Faire évaluer sa startup, OUI mais pas par n’importe qui !
Exigez une plateforme de notation fiable et reconnue !

RateAndGo by exaegis est la plateforme de notation gratuite pour les startups du secteur du numérique, qui affiche un taux de fiabilité de 97,5 % !

Depuis sa création en 2016, l’objectif de RateAndGo est à la fois de :

  • Attribuer une notation aux startups afin de les positionner sur une échelle de valeur,
  • Les benchmarker,
  • Identifier leurs forces et faiblesses,
  • Les rendre visible auprès d’un réseau de grands comptes et d’investisseurs potentiels. Pour eux, l’objectif est de découvrir régulièrement de nouvelles startups à fort potentiel et d’entrer en contact avec elles. Aujourd’hui RateAndGo est régulièrement consulté par 200 fonds d’investissement et 350 Grands Comptes (parmi les 250 plus grandes entreprises françaises).

Mais rien ne se gagne sans effort. Pour bénéficier de tous ces avantages, une implication de votre part est nécessaire !

RateAndGo : un questionnaire exigeant, à la hauteur des attentes de vos futurs Investisseurs et clients Grands Comptes !

RateAndGo est une offre d’exaegis, l’agence de notation référente du secteur du numérique. Du fait de l’activité de l’entreprise et de son rôle de tiers de confiance, la notation RateAndGo se doit d’être fiable, crédible et totalement objective.

article juliette3

EN SAVOIR PLUS SUR EXAEGIS

Impossible donc pour exægis de restituer, via sa plateforme RateAndGo, des notations en masse et sans valeurs, qui décrédibiliseraient son savoir-faire et sa légitimité.

L’objectif de RateAndGo est d’attribuer des notations qualifiées à des startups motivées et performantes.

Depuis sa création, exægis a pris le parti de faire de cette plateforme un exercice exigeant et discriminant, tout en proposant un processus d’évaluation simple, rapide et efficace.

article juliette 4

EN SAVOIR PLUS SUR RATEANDGO

Pour se faire, le processus d’évaluation de RateAndGo se doit d’être le plus précis et complet possible. A travers un questionnaire exigeant, RateAndGo tient à écrémer les startups non motivées, qui pensent pouvoir se faire évaluer rapidement, sans rien transmettre de concret sur leur projet.

RateAndGo : Un taux de fiabilité de 97.5 % !

Pour mesurer la fiabilité des notations RateAndGo et confirmer objectivement son positionnement, exægis réalise régulièrement des exercices de backtesting. Le dernier en date a affiché un taux de 97,5 % !

Sur toutes les startups notées par RateAndGo depuis 2016, 68 % ont obtenu une notation supérieure ou égale à 60/100.

article juliette 2

Une startup est considérée comme « fiable » si elle obtient un score supérieur ou égal à 60/100. Une notation inférieure est considérée comme « sensible ».

Seulement 2,5 % des startups notées par RateAndGo connaissent une procédure judiciaire.

Sur toutes les startups notées par RateAndGo, seulement 5 d’entre elles ont connu une procédure judiciaire (redressement ou liquidation). Sur ces 5 startups défaillantes, 4 d’entre elles avaient obtenu une notation inférieure à 60/100.

Bilan des startups notées par RateAndGo depuis 2016 :

article juliette

Afin de comprendre le jugement de celle qui avait obtenu une notation supérieure à 60/100, un retour d’expérience approfondi a été réalisé sur cette startup.

Un taux de sélectivité de 10 %

A sa création, exægis s’était fixé un objectif de sélectivité de 10 %, qui est à ce jour atteint !

Seule 1 startup sur 10 va jusqu’au bout du processus de notation sur RateAndGo.

Pour Laurent Briziou, Président d’exægis, « Cette perte en ligne est similaire aux taux constatés par les VC, qui rencontrent 100 startups pour en sélectionner seulement 10. Ce taux de transformation est cohérent avec la stratégie de RateAndGo et sa sélectivité volontairement élevée.  La notation écarte les serials entrepreneurs opportunistes, pour ne garder que les fondateurs volontaires et soucieux de peaufiner leurs projets. »

La notation RateAndGo transmet donc un avis fiable et objectif, que les Grands Comptes et Investisseurs peuvent continuer à exploiter en toute confiance.

Indiscutablement, l’obtention de votre notation RateAndGo est impossible sans une profonde implication de votre part mais le jeu en vaut la chandelle ! En plus de séduire vos futurs Investisseurs et clients Grands Comptes, elle permet de se démarquer de la concurrence, d’obtenir un état des lieux sur votre maturité d’exécution et d’amorcer une réflexion de fond pour consolider votre stratégie.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter au 02.47.87.10.09, par mail ou à consulter notre site www.rateandgo.co.

Et si vous vous sentez prêt, n’hésitez pas à vous lancer !

DÉMARREZ VOTRE NOTATION RATEANDGO

 

Acquisition de Markess par exægis : le bilan après 5 mois !

Share

Le 29 mai 2018, nous vous annoncions l’acquisition de la société Markess, ainsi que la stratégie de développement de ce nouvel ensemble pour exægis. 5 mois après, voici le premier bilan de ce rapprochement.

bloooog

En tant qu’agence de notation référente du secteur du numérique, les deux raisons qui ont amené exægis* à acquérir Markess**, société d’études indépendante experte des marchés du numérique et des stratégies de transformation digitale, sont la complémentarité que ces deux entités pouvaient s’apporter réciproquement au niveau de leurs culture, offres et expertises mais aussi les bénéfices qu’un tel ensemble pouvaient offrir à leurs clients.

Séparément, exaegis et Markess sont deux entreprises considérées comme des experts des marchés du numérique, l’une spécialisée sur l’analyse et le suivi des offreurs et l’autre sur les évolutions de la demande. Ensemble, la fusion de leurs compétences et savoir-faire représente une force incontestable sur le marché du numérique.

Pour mettre en pratique cette complémentarité et proposer une offre enrichie, les fondateurs d’exægis et de Markess mettent l’accent sur le partage d’expériences et de connaissances entre consultants et analystes. C’est cet échange interdépendant et cet apport mutuel qui permettent à exægis de détenir l’ensemble des compétences nécessaires pour devenir l’acteur de confiance et de référence sur le marché du numérique.

Depuis ce rapprochement et la création de la marque Markess by exægis, l’entreprise exægis intervient sur le marché du numérique à 3 niveaux :

  • Avec les offres Markess by exægis, l’entreprise fournit une vision prospective et une connaissance pointue des marchés du numérique, bâties sur l’étude des besoins des utilisateurs et des stratégies des offreurs (études et intelligences).

Les nouvelles compétences d’exægis, qui complètent celles de Markess, vont permettre le lancement de nouveaux programmes de recherche qui suivent l’évolution de la demande. Certains outils, exploités par exægis dans le cadre de son activité de notation, ouvrent de nombreuses possibilités d’exploitation pour la recherche de Markess et enrichissent les missions de conseils stratégiques délivrées par les analystes. Les compétences d’ingénierie informatique des consultants exægis permettent également aux analystes marché de Markess d’approfondir leurs études avec un volet plus technologique. Enfin, le portail Markess est enrichi par les études réalisées jusqu’alors par exægis.

  • Avec les offres exægis, l’entreprise assure la confiance pour faciliter les relations entre les différents acteurs de l’économie du numérique (notation, audit et labels, vieille et surveillance, garantie opérationnelle).

L’analyse des modèles économiques de l’activité de notation d’exaegis est renforcée grâce aux études Markess, avec l’évaluation du dynamisme sous-jacent des entreprises étudiées et des marchés dans lesquels elles évoluent.

  • Enfin avec ses offres Corporate Development, l’entreprise éclaire et accompagne les stratégies de croissance des financeurs, éditeurs et prestataires de services du numérique (conseil en stratégie et fusions-acquisitions).

Avec le rapprochement de Markess, exaegis bénéficie du rôle d’influenceur indépendant de ses analystes, ainsi que de leur reconnaissance sur le marché du numérique. L’accès au portail d’études de Markess augmente également la capacité d’exægis à identifier les segments de croissance novateurs pour le financement.

Grâce à la complémentarité de ces offres et à leurs contributions mutuelles, exægis est aujourd’hui au cœur de l’écosystème et propose des services qui englobent la totalité des problématiques des acteurs du marché du numérique.

Le 5 octobre 2018, s’est tenu le premier Club Clients d’exægis et de Markess by exægis. Plus de 60 invités ont répondu présent pour découvrir la vision stratégique de ce nouvel ensemble, ses objectifs, ainsi que ses perspectives d’avenir. Plusieurs grandes annonces ont été faites, tant au niveau de l’enrichissement de l’offre que des prochains recrutements. A l’issue de cet évènement, différents clients et prospects ont fait part de leurs félicitations et de leurs intentions de contribuer à co-construire les futures offres, pour une plus grande adéquation avec leurs futurs besoins.

Présentation de Laurent Briziou, Président d’exægis et de Sylvie Chauvin, Fondatrice de Markess, lors du Club Client du 5 octobre 2018 au Ritz Paris

Dou6vphXoAAlNF_

5 mois après cette acquisition, exægis est un acteur de référence, dont la principale mission est d’apporter vision et confiance pour le développement, l’adoption et le financement du numérique. Le développement d’exægis ne fait lui, que de commencer. L’enrichissement réciproque qu’apporte exægis à Markess va donner lieu, très prochainement, à de nombreuses autres nouveautés alors, rendez-vous dans quelques mois pour mesurer leurs succès !

***

* Qui est exaegis ? Depuis sa création en 2012 par Laurent Briziou, l’objectif d’exægis est de permettre et de faciliter le financement, le développement et l’investissement des acteurs du marché du numérique. Pour se faire, l’entreprise propose différentes prestations (notation, audits, attribution de labels, surveillance, garantie opérationnelle et sécurisation des encours, identification et encadrement des risques opérationnels et, accompagnement stratégique et M&A des décideurs, à travers la marque exægis Corporate Development) à destination des Loueurs/Bailleurs, Banques, Fonds d’Investissement, Business Angels mais aussi des Grands Comptes, ainsi que des Editeurs, Startups, ESN, Opérateurs, Hébergeurs etc.

** Qui est Markess ? Depuis sa création en 1997 par Sylvie Chauvin, l’objectif de Markess est de délivrer des études et analyses aguerries aux prestataires et décideurs, afin de leur transmettre la connaissance et la vision dont ils ont besoin pour asseoir, consolider et étendre leurs actions et stratégies de développement avec le numérique. Depuis plus de 20 ans, et grâce à une équipe d’analyste spécialistes de leurs secteurs, l’entreprise est devenue un acteur incontournable de l’analyse de la transformation digitale, notamment dans les domaines de l’expérience client, du cloud, des RH, de la dématérialisation, de l’analytique, du big data, ou encore du secteur public.

10 défaillances significatives du secteur numérique – 3ème Trimestre 2018

Share

Chaque trimestre, exaegis se penche sur les défaillances des entreprises du secteur du numérique et analyse leurs évolutions.

Du 1er janvier 2017 au 31 mars 2018, une baisse successive du nombre des défaillances a été enregistrée dans le secteur du numérique. Entre le 1er et le 2ème trimestre 2018, pour la première fois depuis plus d’un an, cette baisse était interrompue avec une relative stabilisation du nombre de jugements constatés (309 pour le 1er trimestre 2018 et 323 pour le 2ème).

Au 3ème trimestre 2018, la tendance est de nouveau à la baisse avec une diminution très significative du nombre de défaillances. Du 1er juillet au 30 septembre 2018, on enregistre en effet 230 jugements, soit une baisse de 28,8 % par rapport au trimestre précédent. À croire que le 2ème trimestre 2018 faisait bien figure d’exception dans cette diminution consécutive des défaillances.

Si l’on compare ces données avec celles de l’an passé, on constate bien une très forte diminution puisque 355 jugements étaient constatés au 3ème trimestre 2017. On enregistre donc une baisse de 35 % du nombre de défaillances sur ces 1 an.

Évolution du nombre de défaillances d’entreprises, dans le secteur du numérique, entre le 1er janvier 2017 et le 30 septembre 2018

GRAPH DEFAILLANCES

Dans ce contexte, les résultats du 4ème trimestre vont permettre un bilan annuel des plus intéressants.

Sur les 230 jugements enregistrés au 3ème trimestre 2018, on note 38 redressements judiciaires, 113 liquidations judiciaires et 79 liquidations judiciaires simplifiées, soit 83,5 % de liquidations.

Les données brutes sont issues de la base d’informations fournies par notre partenaire Ellisphères.

Ce baromètre est également disponible sur Channel BP.

Voici la sélection du 3ème trimestre 2018, basée sur les trois types de jugement synonyme de défaillance. Les critères de sélection portent sur la notoriété, le capital social, les derniers chiffres d’affaires connus et les effectifs communiqués par l’entreprise.

ALTIX SOLUTIONSaltix

Capital social : 30 000€

Année de création : 2014

Altix Solutions est une agence digitale basée à Ris Orangis (91130).

Depuis 4 ans, Altix Solutions apporte conseil et accompagnement dans les projets de création de sites web de ses clients (audit, études, formations et opérations marketing). Elle intervient également dans la réalisation de charte graphique (logo, identité visuelle web et print), dans le développement informatique (développement web, application mobile, e-commerce et réalisation sur mesure) et dans la proposition de services managés (hébergement informatique, supervision et maintenance).

En parallèle, elle propose des offres de social média marketing (marketing digital et community management), d’impression numérique (flyers, affiches publicitaires etc.), de référencement (référencement naturel, analyse de positionnement, création de stratégie SEO etc.) et de sécurité pour la protection des sites, bases de données et prévention des intrusions.

Le 16 juillet 2018, Altix Solution a été déclarée en situation de redressement judiciaire.

 

GANICAganica

Capital social : 220 000€

Année de création : 2006

Ganica est une société domiciliée à Bagneux (92220) et en activité depuis 12 ans dans le secteur d’activité de la programmation informatique.

Ce prestataire de service en ingénierie a des compétences qui lui permettent de prendre en charge l’intégralité d’un projet, de l’analyse à la livraison, en passant par la conception et le développement. Ganica est aussi une société de conseil en création Web, qui propose à ses clients son expertise et savoir-faire.

Cette entreprise multi-casquettes est également éditeur de logiciels de gestion et d’administration, de logiciels de gestion commerciale, de logiciels de traçabilité et de systèmes d’encaissements.

Ganica est également développeur de solutions informatiques sur mesure, qui se traduisent entre autres, par des interfaces et des applications métiers.

Le 19 juillet 2018, Ganica a été déclarée en liquidation judiciaire simplifiée.

 

LEGRAIN INFORMATIQUE

 

legrain

Capital social : 76 224,51 €

Année de création : 1989

Installée à Montauban (82000), LEGRAIN Informatique est une société active depuis 28 ans, spécialisée dans l’édition de logiciels de gestion pour les entreprises.

Les prestations de l’entreprise consistent principalement à développer des logiciels sur mesure pour simplifier la gestion des entreprises et les aider à tenir leur comptabilité en ligne. LEGRAIN Informatique propose également la création et l’hébergement de sites internet, ainsi que des services de sauvegarde sur le cloud.

Les services complémentaires de LEGRAIN Informatique se divisent en trois volets. Le premier est celui de l’assistance, car tous les produits sont accompagnés d’un service d’assistance téléphonique. Le second est celui de support, qui permet d’être contacté à tout moment en cas de difficulté. Et enfin, le dernier est celui de la formation à la maîtrise des logiciels.

Le 11 septembre 2018, la société LEGRAIN Informatique a été déclarée en redressement judiciaire.

ON MAP

on map

Capital social : 593 600€

Année de création : 1992

On Map est une société spécialisée dans le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels informatiques. Implantée à Paris (75001) depuis 25 ans, l’entreprise compte entre 10 et 19 salariés.

On Map se concentre principalement sur la proposition de services B to B pour des entreprises ayant des besoins spécifiques. Parmi ses offres, la principale est celle des « serious games » avec des mises en situation ayant pour but de rendre les formations plus efficaces et adaptées aux nouveaux usages des jeunes générations. On Map propose également un service de design et d’animation, grâce auquel la compréhension des processus métiers et les parcours clients sont facilités. Avec les services proposés et son modèle de serious gaming industrialisé, On Map garanti à ses clients une réduction considérable des coûts de formation.

Parmi ses clients, l’entreprise compte de grands groupes tels que BNP PARIBAS, Orange, la SNCF, Le Crédit Agricole ou encore les Galeries Lafayette.

Le 9 août 2018, un jugement de liquidation judiciaire est prononcé à l’encontre d’On Map.

 

PAY STRATS

paystrats

Capital social : 1 000€

Année de création : 2017

Créée en 2017 à Paris (17), l’entreprise PayStrats est active depuis un an uniquement. Spécialisée dans le secteur de l’édition de logiciels applicatifs, elle se positionne en tant que partenaire pour toutes les opérations de Paiements et de Régulation entre l’Europe et l’Afrique. L’objectif de PayStrats est de pallier les problématiques de paiement entre ces deux continents en effectuant des paiements transfrontaliers. Pour se faire, elle propose diverses solutions telles que des bons d’achats, des paiements de facture, le Mobile Money, des cartes prépayées, des comptes bancaires etc.

L’une des principales solutions de l’entreprise se nomme Paystage Global Payment Switch. Il s’agit d’un service qui assure la connectivité avec les systèmes financiers de pays africains et européens, afin de permettre le processing des transactions. La seconde solution se nomme Paystage Global Xborder Offerqui. Il s’agit d’un catalogue de services offrant des solutions de paiement qui permettent d’acheter avec l’ensemble des moyens de paiements et de vendre via de multiples canaux de distribution (applications mobiles, réseaux de distribution physiques partenaires etc.).

L’entreprise dispose d’un deuxième siège social au Nigéria.

Depuis le 9 août 2018, la société est en liquidation judiciaire simplifiée.

 

PROMETIL

prometil

Capital social : 31 000€

Année de création : 2007

Prometil est une société domiciliée à Toulouse, en activité depuis 11 ans, spécialisée dans le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels informatiques.

Le métier de cette société consiste à accompagner ses clients dans l’intégration de leurs logiciels ALM (Application Lifecycle Management). Pour ce faire, l’entreprise réalise des audits qui lui permettent d’apporter le coaching adapté pour chaque client. Enfin, Prometil capitalise sur un ensemble de bonnes pratiques pour sécuriser le déploiement de ses clients et leur assurer une adoption des utilisateurs.

Parmi les clients de Prometil, on distingue de grands groupes tels que Airbus, Safran Aircraft Engines ou encore Pôle Emploi.

En 2017, l’’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros, avant d’être déclarée en redressement judiciaire le 4 septembre 2018.

SYNC PAD

syncpad

Capital social : 2 500€

Année de création : 2017

Créée en 2017 à Bordeaux, SyncPad est une société en activité depuis seulement un an et a pour cible les restaurateurs et les artisans. Consciente de leur manque de temps et/ou de savoir-faire au niveau de la gestion des réseaux sociaux, Syncpad propose des abonnements permettant de résoudre ce problème. L’application proposée vise à simplifier au maximum la communication de ces professionnels, afin de leur permettre de développer leur clientèle.

Les différentes offres de Syncpad consistent, entre autres, à permettre la publication de posts de manière simultanée et automatique sur différents comptes, ainsi qu’à proposer des formations sur la gestion des réseaux sociaux et la création de contenu.

Depuis le 29 août 2018, l’entreprise est en cours de liquidation judiciaire simplifiée.

UGLOO

ugloo

Capital social : 83 232€

Année de création : 2014

Cette société, dont l’effectif est compris entre 6 et 9 salariés, est implantée à Bobigny (93000) depuis 4 ans. Ugloo est une startup deep tech, qui propose une solution de stockage indestructible associée à une offre de sauvegarde et d’archivage, qui s’affranchit des datacenters avec un bilan carbone nul. Son fonctionnement est simple : les données sont d’abord sauvegardées ou archivées puis chiffrées et fragmentées pour ensuite être redondées et enfin être distribuées sur les infrastructures existantes. En parallèle, ces données sont constamment reconstruites vers un site de repli, afin d’éprouver quotidiennement le PRA (Plan de Reprise d’Activité).

Peu après sa création, en janvier 2017, Ugloo a fait une levée de fonds de 1,25 millions d’euros, ce qui était censé lui donner les moyens de parfaire sa technologie et de conforter son effort commercial en Europe. Six mois après cette levée de fonds, Ugloo obtenait le score de 57/100 sur la plateforme de notation RateAndGo. En tant que résultat inférieur à 60/100, RateAndGo avait détecté certaines faiblesses qui annonçaient des difficultés à venir.

Le 19 août 2018, un jugement prononce la liquidation judiciaire d’Ugloo.

WEB INTERACTIVE

web interactive

Capital social : 30 000 €

Année de création : 2001

Web Interactive est une société active depuis 17 ans. Située à Fleury-sur-Orne, près de Caen (14123), l’entreprise emploie 6 salariés et se consacre au secteur de la programmation informatique.

Le cœur de métier de cette agence de Web est principalement la création de sites internet et le référencement web. Spécialisée dans l’accompagnement digital des entreprises et des collectivités, Web Interactive propose des services d’audit, de conseil, d’hébergement, de développement informatique, de cartographie, de référencement et de suivi.

Parmi ses clients, on peut compter des entités importantes telles que Engie, Lancôme Paris ou encore la CCI Caen Normandie.

Le 30 août 2017, l’entreprise est déclarée en redressement judiciaire, puis un jugement de conversion en liquidation judiciaire est publié dans la foulée.

YSY MEDICAL

ysy medical

Capital social : 13 872 €

Année de création : 1996

YSY Medical est une société installée à Gallargues-le-Montueux (30660) depuis 22 ans. Spécialisée dans l’étude, la fabrication et la commercialisation de matériels de rééducation musculaire, l’entreprise évolue dans le secteur de la programmation informatique. Elle s’intéresse tout particulièrement au domaine de l’électrothérapie et de la simulation vibratoire.

YSY Medical est positionnée comme leader dans le domaine de l’acquisition de Biofeedback, ce qui offre une notoriété à ses produits.

De nombreux partenariats avec les plus grands professionnels de la santé lui ont permis de concevoir ses produits en y intégrant des programmes et des protocoles de soins et d’évaluation adaptés à chaque type de pathologie.

Depuis 2008, l’entreprise est également importateur exclusif, pour la France et les DOM-TOM, de matériels de diagnostic fœtal.

En 2011, YSY Medical rachète la société Electronic Conseil, ce qui lui permet d’intégrer de nombreux appareils portables dans sa gamme de produits.

Depuis le 05 septembre 2018, la société est en cours de liquidation judiciaire.

Offre d’emploi : Développeur Web Full Stack

Share

Exægis développe une offre novatrice de garantie des prestataires de services, à destination des grands comptes et des sociétés de financement, bailleurs et loueurs. Afin d’accompagner le développement de notre Système d’Information, nous recherchons un développeur en informatique, avec une orientation technologies web.

Poste et missions :

  • Recueil et analyse des besoins
  • Développement de l’applicatif métier
  • Intégration des flux d’échange de données avec les partenaires
  • Rédaction des documentations liées à l’activité
  • Intégration et déploiement des applications sur les différents environnements (recette, production)

Profil :

De formation Informatique, Bac +3 à +5, vous êtes débutant ou possédez une première expérience réussie acquise à ce type de poste.
Rigoureux et autonome, le candidat évoluera au sein d’une petite équipe pluridisciplinaire. Il sera directement rattaché au Responsable Informatique.

Compétences clés :

  • Langages : écosystèmes Php (Laravel), Javascript (Webpack, AngularJS), Java (Spring Boot)
  • Bases de données : Postgresql, MySql, ElasticSearch
  • OS : Linux, Windows
  • Organisation : gestion de projets de type Agile, concepts DevOps
  • Logiciels : Netbeans, Gitlab, Docker
  • Langue : Anglais
  • Les plus : connaissances en technologies Cloud, NoSql, Big Data

Rémunération :

A négocier, selon expérience.

Pour candidater, veuillez nous adresser votre CV et lettre de motivation à l’adresse recrutement@exaegis.com

Exaegis dope son pôle études en rachetant le cabinet Markess international

Share

Surprise dans le monde feutré des sociétés d’études IT : Markess International passe sous le contrôle d’Exaegis, l’agence de notation des entreprises numériques fondée en 2011 par Laurent Briziou. Connue notamment pour ses études sur le Cloud ou le Big data, Markess est une société d’études et de conseil indépendante de 8 personnes ayant réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 1 M€.

Voir l’article sur ChannelNews !

Exaegis dope son pôle études avec le rachat du cabinet MARKESS

Share

Degz70_WsAEi2nW

exægis a le plaisir de vous annoncer l’acquisition de MARKESS International SAS ! Le rachat de cette société d’études indépendante va permettre à exaegis de devenir l’acteur de confiance unique pour ceux qui financent, investissent et font le numérique.

Qu’est-ce que la société MARKESS ?

Créée en 1997, MARKESS est une société d’études indépendante, experte des marchés du numérique et des stratégies de transformation digitale. Elle est notamment incontournable dans les domaines de l’expérience client, du cloud, des RH, de la dématérialisation, de l’analytique, du big data, ou encore pour sa connaissance pointue du secteur public. Chaque année, plus de 5 000 décideurs sont interviewés et 90 000 lecteurs sont répertoriés, dont un tiers correspond à des décideurs à la recherche de retours d’expérience. La crédibilité de MARKESS dans son domaine est telle que de grands groupes lui font confiance comme Microsoft, IBM, Orange, Cegid, GFI ou encore Konica Minolta.

Qu’est-ce que la société exaegis ?

exægis est l’agence de notation du secteur du numérique. Depuis sa création en 2011, elle a développé une offre complète pour faciliter le financement, le développement et l’investissement des acteurs du numérique. Au-delà de la notation, exægis délivre les labels TRUXT et propose une garantie opérationnelle qui couvre les risques de défaillance des entreprises qu’elle a jugé fiables. Elle propose également une offre de notation pour les startups, à travers la plateforme RateAndGo.co.

Après une phase de croissance organique ininterrompue depuis 7 ans, exægis accélère son développement et renforce son pôle analyse et recherche, avec l’acquisition le 29 mai 2018 de l’entreprise MARKESS.

Laurent Briziou, Président d’exægis, a décelé dans l’entreprise de Sylvie Chauvin, « un gisement de talents, de processus et de savoir-faire, capables de renforcer la connaissance d’exægis dans ses activités d’études. Grâce à cette acquisition, les offres de notation d’exægis bénéficieront d’un prisme supplémentaire, avec l’évaluation du dynamisme sous-jacent des entreprises étudiées ».

Aujourd’hui, exægis souhaite donc développer MARKESS au sein de sa stratégie de croissance, tout en continuant à se projeter sur d’autres projets de développement.

Sylvie Chauvin, fondatrice de MARKESS, « se félicite de ce rapprochement avec exægis qui apporte une palette d’expertises et de compétences complémentaires à celles de MARKESS. Cette union est une belle opportunité qui va déboucher sur de nouvelles offres de services innovantes destinées aux clients et à tous les acteurs qui investissent dans le digital ».

Sous la responsabilité de Ronan Mevel, qui prend désormais la direction opérationnelle de la société, MARKESS devient donc MARKESS by exaegis.

Pour toute question relative à l’acquisition de MARKESS par exægis, sur la création de la marque MARKESS by exægis ou encore sur le développement d’exægis, n’hésitez pas à nous contacter.

 

exaeTrack : 3 mois après son lancement, le service de veille d’exægis continue de se perfectionner

Share

Mieux que personne, vous savez qu’aucun de vos partenaires n’est à l’abri d’être un jour déclaré en liquidation judiciaire et de disparaitre.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Au 1er trimestre 2018, 51 entreprises du numériques ont été déclarées en redressement judiciaire, 105 en liquidation judiciaire simplifiée et 153 en liquidation judiciaire. Au total, ce sont donc 309 entreprises du secteur concernées par un jugement. Même si ces données restent relativement constantes par rapport aux trimestres de l’année 2017, nul doute qu’elles ne risquent pas de rassurer les utilisateurs et financeurs des entreprises opérant en mode SaaS…

Pour avoir un temps d’avance et identifier en amont les signes de défaillance des entreprises que vous financez ou que vous envisagez de financer, vous avez choisi de faire confiance à exægis. Comme 95 autres abonnés, vous bénéficier de notre service de veille et recevez régulièrement nos watchletters.

Avec le lancement d’exæTrack il y a 3 mois, ce service continue de se perfectionner. Pour identifier les signes de défaillance, le Responsable Surveillance d’exægis est constamment à la recherche de nouvelles sources d’information. Aujourd’hui au point sur de nombreux critères (financiers, économiques, juridiques, légaux, liés à la e-réputation, à tous les éléments récoltés lors des audits exægis etc.), sont actuellement en cours d’étude de nouveaux indicateurs liés aux Ressources Humaines, directement collectés via LinkedIn. Ce réseau social professionnel compte aujourd’hui plus de 15 millions de membres en France*. La grande majorité des acteurs économiques français y sont en effet présents. LinkedIn constitue ainsi une source d’information non négligeable en matière de veille RH. Cette nouvelle source, permettra par exemple de :

– Collecter les offres d’emploi émises par une entreprise ;

– Etudier l’activité des dirigeants, des hommes clés, ainsi que des employés.

Les différentes données collectées seront qualifiées puis recoupées et analysées. En effet, derrière la diffusion d’offres d’emploi, il s’agira par exemple de savoir si l’entreprise connaît une phase de croissance, si son turnover est élevé par mécontentement des salariés, ou encore d’identifier les postes recherchés (fonctions, type de contrat, lieux, etc.). Ce type d’indicateur sera à terme enrichi via le recoupement avec d’autres plateformes de recrutement. Par la suite, la surveillance des profils dirigeants et des salariés devra permettre de :

– Savoir si un dirigeant manifeste un nouveau projet, s’il comptabilise plusieurs expériences professionnelles, s’il a différentes activités en parallèle etc. ;

– Savoir si un employé est ouvert à de nouvelles opportunités, s’il projette de quitter son entreprise, s’il a déjà quitté son entreprise et pourquoi, etc.

Cette nouvelle source d’information en cours d’étude aidera ainsi à suivre les évènements RH des entreprises que vous financez ou que vous envisagez de financer. Cette dernière servira aussi à tracer l’activité Communication et Marketing des entreprises.

Le cercle des sources permettant de détecter les signes de défaillance va continuer à devenir de plus en plus complet et performant. Déjà alimenté par plus de 250 canaux d’informations, ces nouveaux indicateurs, collectés via LinkedIn, vont donc permettre à exæTrack d’identifier un maximum de signaux et de garantir du mieux possible la fiabilité de ses alertes.

Si vous avez la moindre question ou remarque concernant le service de veille d’exægis, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information.

*https://twitter.com/linkedinfrance

 

Investisseurs : la notation de startups, un moyen de dénicher la perle rare ?

Share

Pourquoi inviter vos startups à obtenir leur notation
RateAndGo ? Témoignage de deux d’entre-elles !

ARTICLE INVESTISSEURS

RateAndGo by exaegis est une plateforme de notation gratuite pour les startups du numérique. Depuis son lancement en 2016, plus de 200 startups ont été évaluées et 68 % d’entre elles ont obtenu un résultat supérieur ou égal à 60 (nous estimons que le score d’une startup fiable et mature doit être supérieur ou égal à 60).

Mais pourquoi inviter vos startups à se faire noter sur RateAndGo et quel est le processus à suivre ? Quels sont les avantages pour vous, investisseurs et les bénéfices pour les startups ? Enfin, même sans startup à évaluer, quel est l’intérêt de suivre celles notées par RateAndGo ? Deux d’entre-elles, ayant réalisé leur notation dernièrement, nous livrent leur expérience et les raisons qui les ont poussés à se lancer.

Pourquoi inviter vos startups à se faire noter sur RateAndGo ?

En tant qu’investisseur, inviter une startup à se faire noter sur RateAndGo et très simple et complément gratuit. La seule chose que vous avez à faire, est de CLIQUER-ICI pour nous transmettre ses coordonnées.

Une fois l’évaluation de votre startup terminée, vous recevrez gratuitement sa notation, ainsi que son passeport (document regroupant les éléments clés de la startup ainsi que ses points forts et points faibles).

A travers ce passeport et grâce à l’expertise RateAndGo, vous pouvez identifier de façon objective son degré de maturité et sa fiabilité. De par son expérience, RateAndGo et son équipe apportent également un regard complémentaire sur son potentiel, ainsi que sur ses forces et faiblesses d’exécution.

Si les informations disponibles dans le passeport ne vous suffisent pas et que vous souhaitez en obtenir davantage, vous pouvez acquérir son rapport détaillé !

Le rapport détaillé de RateAndGo regroupe toutes les informations sur l’évaluation opérationnelle de la startup (contrairement au passeport qui est une synthèse). Les 50 points d’attention, notés de 1 à 5, sont résumés dans ce document très complet, issu des réponses de la startup et de l’analyse d’un consultant (mix entre la vision du Chef d’Entreprise de la startup et de l’analyse du Consultant). Il permet également d’accéder aux 3 vidéos enregistrées en ligne par le porteur de projet et de consulter les documents transmis.

Quels sont les avantages pour les startups ?

CoWork.io
En novembre 2017, CoWork.io réalisait sa notation sur la plateforme www.rateandgo.co et obtenait 72/100. Afin de répondre aux nouveaux besoins et comportements en entreprise (digitalisation, flexibilité, entrepreneuriat etc.), cette startup, créée en 2014, propose une solution de gestion d’espaces de travail centrés sur l’Humain.

art

Selon Pierre-André Svetchine, CEO et co-fondateur de CoWork.io, être noté par RateAndGo « est nécessaire pour acquérir de la notoriété, attirer des investisseurs et séduire des clients ». Les principales raisons qui ont poussé ses fondateurs à se lancer, étaient de « se différencier avec une notation fiable, et attribuée par une agence reconnue dans le milieu des Grands Comptes, des Fonds d’Investissement et des startups françaises ». En effet, la startup est en train de « préparer une Série A » et pour Pierre-André Svetchine, la notation RateAndGo est « indispensable pour prouver la bonne santé de CoWork.io et gagner en visibilité auprès d’investisseurs et clients potentiels. Grâce à RateAndGo, la startup a pu toucher plus de 200 fonds d’investissement et 250 directeurs des achats numériques ». 

HigherEdMe
En décembre 2017, HigherEdMe réalisait son processus d’évaluation sur la plateforme RateAndGo et obtenait la notation de 65/100. Créée en 2015, cette startup propose aux universités et établissements d’enseignement supérieur, de prendre contact avec des étudiants étrangers à l’aide d’une plateforme de type site de rencontre.

ert2

C’est un membre du Réseau Régional du Développement de l’Innovation qui a fait connaître RateAndGo à cette startup et qui lui a conseillé de se lancer. Pour Arnaud Catinot, Directeur Général de HigherEdMe, « il est toujours intéressant de comparer sa performance par rapport aux moyens investis. De plus, il n’est pas toujours évident d’analyser ses forces et faiblesses et de détecter objectivement ses points faibles pour les améliorer. En décembre dernier, l’équipe était en pleine période de révision de sa stratégie et la notation RateAndGo était l’occasion de faire le point et de gagner en visibilité auprès d’investisseurs. En effet, la startup cherche encore à compléter sa dernière levée de fonds pour un ticket de 150 à 250 K€ et croit beaucoup en la visibilité et la crédibilité qu’apporte RateAndGo ».  

Comment la startup se fait-elle noter sur RateAndGo ?

Pour se faire noter, la startup devra compléter un questionnaire d’une cinquantaine de question et enregistrer 3 vidéos en ligne. A l’issus du processus, vous recevrez dans les 72 heures sa notation et son passeport.

Si la notation obtenue est supérieure ou égale à 60/100, la startup est considérée par RateAndGo comme fiable, mature et promise à un grand avenir.

En revanche si la notation est inférieure à 60/100, il lui sera conseillé de travailler sur ses points faibles.

Pour Pierre-André Svetchine, le questionnaire RateAndGo est « précis et très complet. Il nécessite d’avoir à disposition des informations financières et commerciales (Kbis, tableaux de bord etc.) qui sont les mêmes que celles qui servent à piloter l’entreprise et à prendre des décisions stratégiques. Le passeport RateAndGo est un bon récapitulatif extérieur de la santé réelle de la startup et permet de mesurer objectivement la fiabilité de sa startup. La notation RateAndGo est donc un exercice exigeant qui donne la crédibilité nécessaire à son projet ». 

Selon Arnaud Catinot, le questionnaire est « très orienté « mesures de la performance, organisation, stratégie et ventes » et couvre des aspects sur lesquels aucun investisseur ne les avait réellement interrogés. Le passeport donne un retour objectif sur la façon dont les équipes travaillent, sur les résultats atteints et sur la perception extérieure des startups. Ce document regroupe des informations qualifiées à transmettre sans hésitation aux fonds d’investissements et prospects pour se faire connaître, se différencier et prouver qu’ils peuvent croire en notre projet ».  

Entant qu’investisseur, le passeport est donc un outil indispensable pour vous aider à identifier les startups les plus prometteuses et à mettre le doigt sur leurs points forts et points faibles. Pour aller plus loin, c’est le rapport détaillé qui vous apportera de précieux détails complémentaires sur les forces et faiblesses de la startup et qui vous permettra d’identifier très facilement les points où il faudra la challenger.

Alors pour vous aider dans la sélection de vos startups, n’hésitez pas à les inviter à se faire noter sur RateAndGo !

Pour inviter une startup à se faire noter, CLIQUEZ-ICI.

Vous n’avez pas de startups à évaluer même êtes toujours à l’affut de la moindre opportunité ?

Si vous n’avez pas de startup à évaluer pour le moment mais que vous êtes toujours à la recherche de la perle rare, pas de problème ! Abonnez-vous gratuitement et recevez les notations de chaque startup qui se fera évaluer chez RateAndGo ! L’occasion d’élargir votre éventail et de découvrir régulièrement de nouvelles startups !

Pour être alerté des nouveaux dossier startups, CLIQUEZ-ICI.

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou au 02 47 87 10 09 !

A propos d’exaegis. Exaegis est l’agence de notation et de garantie opérationnelle référente du secteur du numérique. Elle a développé une offre complète pour permettre et faciliter le financement, le développement et l’investissement des acteurs du numérique. Au-delà de la notation, exaegis propose une garantie opérationnelle qui couvre les risques de défaillance des entreprises qu’elle a jugé fiables. Elle délivre également les labels TRUXT et StarTRUXT et son corollaire ICOTruxt dédié aux startups qui proposent une ICO. Sa clientèle rassemble tous ceux qui font le numérique (Startups, SSII, ESN etc.), le financent (Investisseurs, Fonds d’Investissement, Business Angels, Loueurs, Banques et Bailleurs) et l’utilisent (Clients finals, Grands Comptes et PME). Sa plateforme www.rateandgo.co, également disponible en anglais via www.rateandgo.co/en, (labellisée par le pôle Finance Innovation pour la filière des métiers du chiffre et du conseil) propose un service de notation gratuit pour les startups. exægis est une entreprise du réseau Bpifrance Excellence et est entrée dans le Deloitte Tech50 en 2016.