Editeurs SaaS : 7 bonnes raisons d’adopter le label TRUXT

Sur le vaste marché des services Cloud, les éditeurs SaaS sont devenus des fournisseurs de services incontournables. Mais la concurrence est rude et les clients méfiants. Comment faire la différence et inspirer la confiance ? Le label TRUXT, gage d’une démarche indépendante de certification par un tiers, leur permet de prendre une longueur d’avance. Pourquoi l’adopter ? Réponse en 7 points :

1. Pour être (bien) vu

Avec l’apparition des services Cloud, les éditeurs de logiciels ont été nombreux à changer de cap et à proposer des solutions délocalisées « as a service ». Ils évoluent désormais sur un marché très fragmenté où une multitude de petits acteurs côtoient quelques très grosses structures. Conséquences : l’éditeur a bien du mal à émerger au milieu de la masse et le client n’a pas forcément une vision exhaustive du marché. Mais lorsqu’un label réputé pour son sérieux et son efficacité vient garantir la qualité d’un service, la donne change. La première force du label TRUXT est donc de rendre visibles et identifiables les entreprises qui l’affichent.

2. Pour rassurer et sécuriser vos clients

En externalisant certains services informatiques, une entreprise délègue des activités fastidieuses et sans grande plus-value pour se concentrer sur son cœur de métier. En contre partie, elle transfère au fournisseur du service une partie des responsabilités qu’elle assumait seule auparavant et qui impactent la sécurité et la continuité opérationnelle de ses prestations. Normal, donc, que le client souhaite être rassuré : il se tournera vers le fournisseur qui lui proposera les meilleures garanties. À travers ses 7 chapitres d’analyse et ses 150 points de contrôle, le label TRUXT passe au crible l’activité de l’éditeur, évalue et garantit l’ensemble de ses capacités. De quoi instaurer une vraie relation de confiance.

3. Pour asseoir votre maturité et vos arguments

Lors de la négociation avant-vente, l’éditeur sera parfois confronté à des responsables IT aguerris sur les sujets de continuité et de sécurité. A contrario, beaucoup d’éditeurs ne sont pas préparés à l’exercice d’audit de leurs processus et de leur infrastructure. Or, ils devront être capables de transparence pour démontrer leur maîtrise. Le Label TRUXT et son audit préalable permettent au fournisseur de se benchmarker pour mieux se connaître sur ces sujets. Les forces commerciales pourront s’appuyer sur une double analyse, financière et opérationnelle, pour mettre en avant la valeur ajoutée du service et répondre aux questions les plus pointues : « Par quel moyen vérifiez-vous la sécurité de votre code source ? » , « Quels sont les moyens anti-DDoS déployés ? », ou encore « Vos collaborateurs peuvent-ils visualiser, imprimer vos données ? »

Crash Test exaegis

4. Pour garantir la continuité d’exploitation

« Quel est le Recovery Point objectif de votre solution ? Comment calculez-vous votre taux de disponibilité ? » Un éditeur Saas doit savoir répondre à ces questions. Il est en effet le seul responsable de la continuité du service qu’il propose. Pas question de reporter le problème sur l’hébergeur, même si la continuité repose en partie sur celui-ci. Or, c’est une préoccupation majeure pour les entreprises, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un outil d’e-commerce ou de planification des ressources (ERP). L’éditeur doit donc choisir son hébergeur avec soin, en fonction de sa cible, et obtenir de sa part des engagements de continuité et de reprise. La labellisation TRUXT garantit l’existence d’un plan de reprise certifié, intégrant l’ensemble des responsabilités de l’éditeur.

5. Pour assurer la réversibilité des données

Autre question incontournable : celle de la réversibilité des données délocalisées. Le client se demandera toujours, avec raison, ce qu’il advient de ses données en cas de résiliation du service, de quelle façon il pourra les récupérer et sous quel format. Ces enjeux sont donc également devenus ceux des éditeurs. Le label TRUXT garantit au client qu’en cas de défaillance du prestataire Saas, il sera en mesure non seulement de récupérer l’ensemble de ses données, mais également de pouvoir les réutiliser avec le prestataire et le logiciel qui prendront la suite du service.

6. Pour fiabiliser l’innovation

Parce qu’il évolue sur un secteur nouveau et technologique, le monde du SaaS véhicule une image innovante. C’est précisément ce qui attire certains clients grands comptes, pour qui l’innovation est devenue un principe de gouvernance et un enjeu stratégique majeur. Ces sociétés ont donc besoin des éditeurs SaaS, mais à condition qu’ils soient fiables. Elles seront d’autant plus exigeantes sur le choix de leur prestataire… et intéressées par ceux qui pourront leur prouver qu’en cas de défaillance, la continuité du service sera bien garantie.

7. Pour engager une dynamique vertueuse

L’exercice de labellisation permet d’entamer une réflexion en profondeur sur les enjeux du SaaS. Le label TRUXT permet aux éditeurs de prendre les devants en démontrant leur excellence opérationnelle, mais pas seulement. La progression dans la grille de notation Exaegis peut également être un support à la fixation d’un plan de progrès sur des sujets spécifiques aux problématiques SaaS.

Les 7 chapitres de l’audit TRUXT

1. Gestion de la relation clients

2. Fourniture des services définis

3. Gestion de l’équipe de travail : motivation, embauche, fidélisation

4. Gestion de l’amélioration de la qualité

5. Gestion des menaces récurrentes (sécurité)

6. Gestion des transferts de services en intégration et réversibilité

7. Pilotage, management et gestion