10 défaillances significatives du secteur numérique

Pour le premier trimestre 2016, Exaegis a relevé les entreprises dans le secteur du numérique qui correspondent aux trois types de jugement synonymes de risque fort de défaillance : redressement judiciaire, liquidation judiciaire et liquidation judiciaire simplifiée. Les statistiques utilisées se basent sur les codes APE, leur classification est donc approximative.

FLOP10

e merchant

Chiffre d’affaires 2014 : 19 032 K€ ; Effectif : environ 100 à 200 salariés

Filiale de PIXMANIA proposant des plateformes e-commerce, des services opérationnels (acquisition de trafic, webmastering, service client …) et du consulting. En octobre 2015, elle est placée en redressement judiciaire pour cessation de paiement avec une période d’observation de 6 mois pour éventuellement trouver des repreneurs ou des partenaires. Elle a finalement été rachetée en février 2016 par Vente-Du-Diable, également professionnel de l’e-commerce.

Chiffre d’affaires 2014 : 5 219 K€ ; Effectif : environ 20 à 50 salariés

Elle propose de nombreuses prestations variées : audit, conseils, assistance technique, management de projet, déploiement et planning de réseau, design… etc. En 2012, elle crée Strathom International et possède à présent des structures opérationnelles en France, en Grande-Bretagne, en Suisse, au Maroc et en Inde. En redressement judiciaire depuis le mois de février 2016.

starlogChiffre d’affaires 2012 : 2 949 K€ ; Effectif : environ 20 salariés

Entreprise proposant des prestations d’audit, de conseil, de développement, des prestations au forfait et de la commercialisation et la vente de matériels ainsi que de logiciels informatiques. En 2012, elle bénéficie d’une procédure de sauvegarde et d’un plan de sauvegarde l’année suivante. Malgré cela, elle a subi une liquidation judiciaire au mois d’avril 2016.

chrisarChiffre d’affaires 2014 : 710K€ ; Effectif : environ 20 salariés

Entreprise de développement de logiciels créée en 2003. Elle est à la base spécialisée dans les domaines de l’acoustique, du traitement du signal et de données. En 2007, elle élargit son spectre de compétences dans les domaines de l’informatique, de l’électronique et de la mécanique à la suite de son succès naissant (Jeune Entreprise Innovante en 2005) : elle conçoit et développe des logiciels et des systèmes électroniques pour la simulation acoustique sous-marine et aérienne. En dépit de sa participation à de nombreux projets collaboratifs labellisés par le Pôle Mer Méditerranée et son champ de compétences très large, l’entreprise est en redressement judiciaire depuis février 2016.

ssl europaChiffre d’affaires 2012 : 250K€ ; Effectif : environ 50 salariés

Elle propose des solutions serveurs, la signature électronique de documents, la traçabilité des échanges dématérialisés et des solutions de convergence dont l’authentification dans le but d’optimiser la sécurité numérique de ses clients. En 2014, elle ouvre deux filiales à l’étranger : une à Sydney en Australie et une à Nankin en Chine. En redressement judiciaire depuis avril 2016.

Crash Test exaegis

urbansChiffre d’affaires 2013 : 1 580 K€ ; Effectif : environ 25 salariés

Entreprise spécialisées dans les applications mobiles professionnelles sous système d’exploitation Android. Au printemps 2015, elle parvient a levé 700 000 euros, dont 150 00 euros auprès de Bretagne Sud Angels. L’entreprise avait déjà réussi en 2014 à lever 1 M€ pour financer des activités de R&D Elle obtient la même année le trophée « Performance commerciale par l’innovation numérique » par les Dirigeants Commerciaux de France. En cours de liquidation judiciaire depuis février.

dsfiChiffre d’affaires 2014 : 426 500 € ; Effectif : environ 5 salariés

Groupe de marketing et de communication digitale créé en 2003, répartie en trois divisions : corporate, numérique et events. Elle propose des services très variés en création de site web, de supports de communication, de l’organisation événementiel …etc. En liquidation judiciaire simplifiée depuis le début du mois d’avril et est actuellement en plan de cession.

beetree

Chiffre d’affaires : Non communiqué ; Effectif : 2 salariés

Service de e-santé qui propose une plate-forme de télésurveillance médicale pour les personnes atteintes de maladies chroniques et âgées de plus de 60 ans. En liquidation judiciaire depuis le mois de mars

netengo

Chiffre d’affaires : Non communiqué ; Effectif : 2 salariés

SSII spécialisée dans la création de solutions pour l’E-tourisme et l’e-commerce, avait lancé le concept du NTG Booking, un moteur de réservation utilisant la technologie NFC, qui a la particularité d’être multi-hébergements et multi-établissements. En liquidation judiciaire simplifiée depuis février.

vitaclicChiffre d’affaires 2014 : 1 335 455 € ; Effectif : environ 50 salariés

Application créée par Carturis, qui constitue un dossier santé sur le web où on peut y déposer et gérer toutes ses données médicales. En liquidation judiciaire depuis le mois de mai.

Des précautions utiles

Exaegis peut intervenir comme un tiers de confiance pour la continuité d’activité de ces entreprises dites « à risques » et permet une garantie de sécurité pour les éventuels financeurs si l’entreprise venait à à avoir des difficultés. Dans le contexte du SaaS, le recours à un tiers de confiance devient incontournable pour créer un plan d’urgence qui permet de :

  • Fournir un accès indépendant aux données, même si le fournisseur cesse son activité,
  • Bénéficier des données et permettre l’utilisation des applications,
  • Assurer la continuité d’exploitation opérationnelle de l’application,
  • Utiliser les applications SaaS pour une période prolongée pour évaluer les options de remplacement,
  •  S’assurer une fois le nouveau choix retenu que les données disparaissent des anciens serveurs.

Réaliser toutes ces opérations nécessite de pouvoir s’accorder en totale confidentialité et en totale indépendance avec toutes les parties prenantes, sans jamais que le risque pour le prestataire de se voir piller sa technologie soit soulevé.