Acquisition de Markess par exægis : le bilan après 5 mois !

Le 29 mai 2018, nous vous annoncions l’acquisition de la société Markess, ainsi que la stratégie de développement de ce nouvel ensemble pour exægis. 5 mois après, voici le premier bilan de ce rapprochement.

bloooog

En tant qu’agence de notation référente du secteur du numérique, les deux raisons qui ont amené exægis* à acquérir Markess**, société d’études indépendante experte des marchés du numérique et des stratégies de transformation digitale, sont la complémentarité que ces deux entités pouvaient s’apporter réciproquement au niveau de leurs culture, offres et expertises mais aussi les bénéfices qu’un tel ensemble pouvaient offrir à leurs clients.

Séparément, exaegis et Markess sont deux entreprises considérées comme des experts des marchés du numérique, l’une spécialisée sur l’analyse et le suivi des offreurs et l’autre sur les évolutions de la demande. Ensemble, la fusion de leurs compétences et savoir-faire représente une force incontestable sur le marché du numérique.

Pour mettre en pratique cette complémentarité et proposer une offre enrichie, les fondateurs d’exægis et de Markess mettent l’accent sur le partage d’expériences et de connaissances entre consultants et analystes. C’est cet échange interdépendant et cet apport mutuel qui permettent à exægis de détenir l’ensemble des compétences nécessaires pour devenir l’acteur de confiance et de référence sur le marché du numérique.

Depuis ce rapprochement et la création de la marque Markess by exægis, l’entreprise exægis intervient sur le marché du numérique à 3 niveaux :

  • Avec les offres Markess by exægis, l’entreprise fournit une vision prospective et une connaissance pointue des marchés du numérique, bâties sur l’étude des besoins des utilisateurs et des stratégies des offreurs (études et intelligences).

Les nouvelles compétences d’exægis, qui complètent celles de Markess, vont permettre le lancement de nouveaux programmes de recherche qui suivent l’évolution de la demande. Certains outils, exploités par exægis dans le cadre de son activité de notation, ouvrent de nombreuses possibilités d’exploitation pour la recherche de Markess et enrichissent les missions de conseils stratégiques délivrées par les analystes. Les compétences d’ingénierie informatique des consultants exægis permettent également aux analystes marché de Markess d’approfondir leurs études avec un volet plus technologique. Enfin, le portail Markess est enrichi par les études réalisées jusqu’alors par exægis.

  • Avec les offres exægis, l’entreprise assure la confiance pour faciliter les relations entre les différents acteurs de l’économie du numérique (notation, audit et labels, vieille et surveillance, garantie opérationnelle).

L’analyse des modèles économiques de l’activité de notation d’exaegis est renforcée grâce aux études Markess, avec l’évaluation du dynamisme sous-jacent des entreprises étudiées et des marchés dans lesquels elles évoluent.

  • Enfin avec ses offres Corporate Development, l’entreprise éclaire et accompagne les stratégies de croissance des financeurs, éditeurs et prestataires de services du numérique (conseil en stratégie et fusions-acquisitions).

Avec le rapprochement de Markess, exaegis bénéficie du rôle d’influenceur indépendant de ses analystes, ainsi que de leur reconnaissance sur le marché du numérique. L’accès au portail d’études de Markess augmente également la capacité d’exægis à identifier les segments de croissance novateurs pour le financement.

Grâce à la complémentarité de ces offres et à leurs contributions mutuelles, exægis est aujourd’hui au cœur de l’écosystème et propose des services qui englobent la totalité des problématiques des acteurs du marché du numérique.

Le 5 octobre 2018, s’est tenu le premier Club Clients d’exægis et de Markess by exægis. Plus de 60 invités ont répondu présent pour découvrir la vision stratégique de ce nouvel ensemble, ses objectifs, ainsi que ses perspectives d’avenir. Plusieurs grandes annonces ont été faites, tant au niveau de l’enrichissement de l’offre que des prochains recrutements. A l’issue de cet évènement, différents clients et prospects ont fait part de leurs félicitations et de leurs intentions de contribuer à co-construire les futures offres, pour une plus grande adéquation avec leurs futurs besoins.

Présentation de Laurent Briziou, Président d’exægis et de Sylvie Chauvin, Fondatrice de Markess, lors du Club Client du 5 octobre 2018 au Ritz Paris

Dou6vphXoAAlNF_

5 mois après cette acquisition, exægis est un acteur de référence, dont la principale mission est d’apporter vision et confiance pour le développement, l’adoption et le financement du numérique. Le développement d’exægis ne fait lui, que de commencer. L’enrichissement réciproque qu’apporte exægis à Markess va donner lieu, très prochainement, à de nombreuses autres nouveautés alors, rendez-vous dans quelques mois pour mesurer leurs succès !

***

* Qui est exaegis ? Depuis sa création en 2012 par Laurent Briziou, l’objectif d’exægis est de permettre et de faciliter le financement, le développement et l’investissement des acteurs du marché du numérique. Pour se faire, l’entreprise propose différentes prestations (notation, audits, attribution de labels, surveillance, garantie opérationnelle et sécurisation des encours, identification et encadrement des risques opérationnels et, accompagnement stratégique et M&A des décideurs, à travers la marque exægis Corporate Development) à destination des Loueurs/Bailleurs, Banques, Fonds d’Investissement, Business Angels mais aussi des Grands Comptes, ainsi que des Editeurs, Startups, ESN, Opérateurs, Hébergeurs etc.

** Qui est Markess ? Depuis sa création en 1997 par Sylvie Chauvin, l’objectif de Markess est de délivrer des études et analyses aguerries aux prestataires et décideurs, afin de leur transmettre la connaissance et la vision dont ils ont besoin pour asseoir, consolider et étendre leurs actions et stratégies de développement avec le numérique. Depuis plus de 20 ans, et grâce à une équipe d’analyste spécialistes de leurs secteurs, l’entreprise est devenue un acteur incontournable de l’analyse de la transformation digitale, notamment dans les domaines de l’expérience client, du cloud, des RH, de la dématérialisation, de l’analytique, du big data, ou encore du secteur public.

10 défaillances significatives du secteur numérique – 3ème Trimestre 2018

Chaque trimestre, exaegis se penche sur les défaillances des entreprises du secteur du numérique et analyse leurs évolutions.

Du 1er janvier 2017 au 31 mars 2018, une baisse successive du nombre des défaillances a été enregistrée dans le secteur du numérique. Entre le 1er et le 2ème trimestre 2018, pour la première fois depuis plus d’un an, cette baisse était interrompue avec une relative stabilisation du nombre de jugements constatés (309 pour le 1er trimestre 2018 et 323 pour le 2ème).

Au 3ème trimestre 2018, la tendance est de nouveau à la baisse avec une diminution très significative du nombre de défaillances. Du 1er juillet au 30 septembre 2018, on enregistre en effet 230 jugements, soit une baisse de 28,8 % par rapport au trimestre précédent. À croire que le 2ème trimestre 2018 faisait bien figure d’exception dans cette diminution consécutive des défaillances.

Si l’on compare ces données avec celles de l’an passé, on constate bien une très forte diminution puisque 355 jugements étaient constatés au 3ème trimestre 2017. On enregistre donc une baisse de 35 % du nombre de défaillances sur ces 1 an.

Évolution du nombre de défaillances d’entreprises, dans le secteur du numérique, entre le 1er janvier 2017 et le 30 septembre 2018

GRAPH DEFAILLANCES

Dans ce contexte, les résultats du 4ème trimestre vont permettre un bilan annuel des plus intéressants.

Sur les 230 jugements enregistrés au 3ème trimestre 2018, on note 38 redressements judiciaires, 113 liquidations judiciaires et 79 liquidations judiciaires simplifiées, soit 83,5 % de liquidations.

Les données brutes sont issues de la base d’informations fournies par notre partenaire Ellisphères.

Ce baromètre est également disponible sur Channel BP.

Voici la sélection du 3ème trimestre 2018, basée sur les trois types de jugement synonyme de défaillance. Les critères de sélection portent sur la notoriété, le capital social, les derniers chiffres d’affaires connus et les effectifs communiqués par l’entreprise.

ALTIX SOLUTIONSaltix

Capital social : 30 000€

Année de création : 2014

Altix Solutions est une agence digitale basée à Ris Orangis (91130).

Depuis 4 ans, Altix Solutions apporte conseil et accompagnement dans les projets de création de sites web de ses clients (audit, études, formations et opérations marketing). Elle intervient également dans la réalisation de charte graphique (logo, identité visuelle web et print), dans le développement informatique (développement web, application mobile, e-commerce et réalisation sur mesure) et dans la proposition de services managés (hébergement informatique, supervision et maintenance).

En parallèle, elle propose des offres de social média marketing (marketing digital et community management), d’impression numérique (flyers, affiches publicitaires etc.), de référencement (référencement naturel, analyse de positionnement, création de stratégie SEO etc.) et de sécurité pour la protection des sites, bases de données et prévention des intrusions.

Le 16 juillet 2018, Altix Solution a été déclarée en situation de redressement judiciaire.

 

GANICAganica

Capital social : 220 000€

Année de création : 2006

Ganica est une société domiciliée à Bagneux (92220) et en activité depuis 12 ans dans le secteur d’activité de la programmation informatique.

Ce prestataire de service en ingénierie a des compétences qui lui permettent de prendre en charge l’intégralité d’un projet, de l’analyse à la livraison, en passant par la conception et le développement. Ganica est aussi une société de conseil en création Web, qui propose à ses clients son expertise et savoir-faire.

Cette entreprise multi-casquettes est également éditeur de logiciels de gestion et d’administration, de logiciels de gestion commerciale, de logiciels de traçabilité et de systèmes d’encaissements.

Ganica est également développeur de solutions informatiques sur mesure, qui se traduisent entre autres, par des interfaces et des applications métiers.

Le 19 juillet 2018, Ganica a été déclarée en liquidation judiciaire simplifiée.

 

LEGRAIN INFORMATIQUE

 

legrain

Capital social : 76 224,51 €

Année de création : 1989

Installée à Montauban (82000), LEGRAIN Informatique est une société active depuis 28 ans, spécialisée dans l’édition de logiciels de gestion pour les entreprises.

Les prestations de l’entreprise consistent principalement à développer des logiciels sur mesure pour simplifier la gestion des entreprises et les aider à tenir leur comptabilité en ligne. LEGRAIN Informatique propose également la création et l’hébergement de sites internet, ainsi que des services de sauvegarde sur le cloud.

Les services complémentaires de LEGRAIN Informatique se divisent en trois volets. Le premier est celui de l’assistance, car tous les produits sont accompagnés d’un service d’assistance téléphonique. Le second est celui de support, qui permet d’être contacté à tout moment en cas de difficulté. Et enfin, le dernier est celui de la formation à la maîtrise des logiciels.

Le 11 septembre 2018, la société LEGRAIN Informatique a été déclarée en redressement judiciaire.

ON MAP

on map

Capital social : 593 600€

Année de création : 1992

On Map est une société spécialisée dans le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels informatiques. Implantée à Paris (75001) depuis 25 ans, l’entreprise compte entre 10 et 19 salariés.

On Map se concentre principalement sur la proposition de services B to B pour des entreprises ayant des besoins spécifiques. Parmi ses offres, la principale est celle des « serious games » avec des mises en situation ayant pour but de rendre les formations plus efficaces et adaptées aux nouveaux usages des jeunes générations. On Map propose également un service de design et d’animation, grâce auquel la compréhension des processus métiers et les parcours clients sont facilités. Avec les services proposés et son modèle de serious gaming industrialisé, On Map garanti à ses clients une réduction considérable des coûts de formation.

Parmi ses clients, l’entreprise compte de grands groupes tels que BNP PARIBAS, Orange, la SNCF, Le Crédit Agricole ou encore les Galeries Lafayette.

Le 9 août 2018, un jugement de liquidation judiciaire est prononcé à l’encontre d’On Map.

 

PAY STRATS

paystrats

Capital social : 1 000€

Année de création : 2017

Créée en 2017 à Paris (17), l’entreprise PayStrats est active depuis un an uniquement. Spécialisée dans le secteur de l’édition de logiciels applicatifs, elle se positionne en tant que partenaire pour toutes les opérations de Paiements et de Régulation entre l’Europe et l’Afrique. L’objectif de PayStrats est de pallier les problématiques de paiement entre ces deux continents en effectuant des paiements transfrontaliers. Pour se faire, elle propose diverses solutions telles que des bons d’achats, des paiements de facture, le Mobile Money, des cartes prépayées, des comptes bancaires etc.

L’une des principales solutions de l’entreprise se nomme Paystage Global Payment Switch. Il s’agit d’un service qui assure la connectivité avec les systèmes financiers de pays africains et européens, afin de permettre le processing des transactions. La seconde solution se nomme Paystage Global Xborder Offerqui. Il s’agit d’un catalogue de services offrant des solutions de paiement qui permettent d’acheter avec l’ensemble des moyens de paiements et de vendre via de multiples canaux de distribution (applications mobiles, réseaux de distribution physiques partenaires etc.).

L’entreprise dispose d’un deuxième siège social au Nigéria.

Depuis le 9 août 2018, la société est en liquidation judiciaire simplifiée.

 

PROMETIL

prometil

Capital social : 31 000€

Année de création : 2007

Prometil est une société domiciliée à Toulouse, en activité depuis 11 ans, spécialisée dans le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels informatiques.

Le métier de cette société consiste à accompagner ses clients dans l’intégration de leurs logiciels ALM (Application Lifecycle Management). Pour ce faire, l’entreprise réalise des audits qui lui permettent d’apporter le coaching adapté pour chaque client. Enfin, Prometil capitalise sur un ensemble de bonnes pratiques pour sécuriser le déploiement de ses clients et leur assurer une adoption des utilisateurs.

Parmi les clients de Prometil, on distingue de grands groupes tels que Airbus, Safran Aircraft Engines ou encore Pôle Emploi.

En 2017, l’’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros, avant d’être déclarée en redressement judiciaire le 4 septembre 2018.

SYNC PAD

syncpad

Capital social : 2 500€

Année de création : 2017

Créée en 2017 à Bordeaux, SyncPad est une société en activité depuis seulement un an et a pour cible les restaurateurs et les artisans. Consciente de leur manque de temps et/ou de savoir-faire au niveau de la gestion des réseaux sociaux, Syncpad propose des abonnements permettant de résoudre ce problème. L’application proposée vise à simplifier au maximum la communication de ces professionnels, afin de leur permettre de développer leur clientèle.

Les différentes offres de Syncpad consistent, entre autres, à permettre la publication de posts de manière simultanée et automatique sur différents comptes, ainsi qu’à proposer des formations sur la gestion des réseaux sociaux et la création de contenu.

Depuis le 29 août 2018, l’entreprise est en cours de liquidation judiciaire simplifiée.

UGLOO

ugloo

Capital social : 83 232€

Année de création : 2014

Cette société, dont l’effectif est compris entre 6 et 9 salariés, est implantée à Bobigny (93000) depuis 4 ans. Ugloo est une startup deep tech, qui propose une solution de stockage indestructible associée à une offre de sauvegarde et d’archivage, qui s’affranchit des datacenters avec un bilan carbone nul. Son fonctionnement est simple : les données sont d’abord sauvegardées ou archivées puis chiffrées et fragmentées pour ensuite être redondées et enfin être distribuées sur les infrastructures existantes. En parallèle, ces données sont constamment reconstruites vers un site de repli, afin d’éprouver quotidiennement le PRA (Plan de Reprise d’Activité).

Peu après sa création, en janvier 2017, Ugloo a fait une levée de fonds de 1,25 millions d’euros, ce qui était censé lui donner les moyens de parfaire sa technologie et de conforter son effort commercial en Europe. Six mois après cette levée de fonds, Ugloo obtenait le score de 57/100 sur la plateforme de notation RateAndGo. En tant que résultat inférieur à 60/100, RateAndGo avait détecté certaines faiblesses qui annonçaient des difficultés à venir.

Le 19 août 2018, un jugement prononce la liquidation judiciaire d’Ugloo.

WEB INTERACTIVE

web interactive

Capital social : 30 000 €

Année de création : 2001

Web Interactive est une société active depuis 17 ans. Située à Fleury-sur-Orne, près de Caen (14123), l’entreprise emploie 6 salariés et se consacre au secteur de la programmation informatique.

Le cœur de métier de cette agence de Web est principalement la création de sites internet et le référencement web. Spécialisée dans l’accompagnement digital des entreprises et des collectivités, Web Interactive propose des services d’audit, de conseil, d’hébergement, de développement informatique, de cartographie, de référencement et de suivi.

Parmi ses clients, on peut compter des entités importantes telles que Engie, Lancôme Paris ou encore la CCI Caen Normandie.

Le 30 août 2017, l’entreprise est déclarée en redressement judiciaire, puis un jugement de conversion en liquidation judiciaire est publié dans la foulée.

YSY MEDICAL

ysy medical

Capital social : 13 872 €

Année de création : 1996

YSY Medical est une société installée à Gallargues-le-Montueux (30660) depuis 22 ans. Spécialisée dans l’étude, la fabrication et la commercialisation de matériels de rééducation musculaire, l’entreprise évolue dans le secteur de la programmation informatique. Elle s’intéresse tout particulièrement au domaine de l’électrothérapie et de la simulation vibratoire.

YSY Medical est positionnée comme leader dans le domaine de l’acquisition de Biofeedback, ce qui offre une notoriété à ses produits.

De nombreux partenariats avec les plus grands professionnels de la santé lui ont permis de concevoir ses produits en y intégrant des programmes et des protocoles de soins et d’évaluation adaptés à chaque type de pathologie.

Depuis 2008, l’entreprise est également importateur exclusif, pour la France et les DOM-TOM, de matériels de diagnostic fœtal.

En 2011, YSY Medical rachète la société Electronic Conseil, ce qui lui permet d’intégrer de nombreux appareils portables dans sa gamme de produits.

Depuis le 05 septembre 2018, la société est en cours de liquidation judiciaire.

10 défaillances significatives du secteur numérique – 1er Trimestre 2018

Au 1er trimestre 2018, le nombre de défaillances d’entreprise a chuté de 10 %, tous secteurs confondus, par rapport au 1er trimestre de l’année 2017. Une baisse qui, nous l’espérons, sera également constatée tout au long de l’année 2018.

Chaque trimestre, exaegis se penche sur les défaillances des entreprises du secteur du numérique. Pour le 1er trimestre de l’année, on note un total de 309 jugements entre les redressements judiciaires (au nombre de 51), les liquidations judiciaires (153) et les liquidations judiciaires simplifiées (105), soit 83 % de liquidations. On constate donc une légère baisse par rapport au dernier trimestre 2017 où on notait 353 jugements. En revanche, si nous comparons ces données avec celles du 1er trimestre de l’année 2017, nous constatons bien une baisse significative. Le total des défaillances s’élevait en effet à 703 (126 en redressement judiciaire, 306 en liquidation judiciaire et 271 en liquidation judiciaire simplifiée), soit une baisse de 56 % des défaillances dans le secteur du numérique.

Les données brutes sont issues de la base d’informations fournies par notre partenaire Ellisphère.

Ce baromètre est également disponible sur ChannelBP

Voici la sélection du 1er trimestre 2018, basée sur les trois types de jugement synonymes de défaillance. Les critères de sélection portent sur la notoriété, le capital social, les derniers chiffres d’affaires et effectifs communiqués par l’entreprise.

 

BIDUL & CO

okiko

Capital Social : 40 000 €
Chiffre d’affaires 2017 : 501 500 €
Année de création : 2011

Créée en 2011 à Lyon, Bidul & Co propose une gamme de produits pour la sauvegarde et l’échange de données numériques. Son objectif est de proposer des dispositifs de stockage multifonctions, pour le transfert de fichiers entre les ordinateurs et les smartphones/tablettes, sans passer par le cloud computing. Pour Bidul & Co, le cloud computing n’est pas la solution étant donné qu’il n’est pas toujours accessible à cause des mauvaises connexions réseau.

Pour se faire, l’entreprise propose différents accessoires : i-USBKey (Clé USB pour iPhone et iPas) ; M-Wireless (batterie QI et chargeur Qi pour replacer les piles des Magic Mouses) ;  A-USBKey ST : Clé USB OTG pour smartphones et tablettes Android ; S-USBHub : Hub USB 2.0 / 3.0 et lecteur de carte SD/Micro SD pour Surface.

L’entreprise maîtrise à la fois la recherche et le développement des produits (R&D), la fabrication, le marketing, la communication, ainsi que les différents canaux de distribution à la fois en France et à l’étranger.

Les produits Bidul & Co sont disponible sur leur boutique en ligne, ainsi que chez différents revendeurs tels que Boulanger, Darty, La Fnac, Amazon etc.

Depuis mars 2018, la société est en cours de liquidation judiciaire.

 
HOLOSFIND

hv

Capital Social : 21 152 521 €
Chiffre d’affaires 2016 : 658 629 €
Année de création : 1996

Créée en 1996 à Paris, le groupe Holosfind s’appuie sur deux business models : Referencement.com et Social Retail. Depuis 20 ans, Holosfind apporte des solutions marketing et logicielles à ses clients, afin de leur permettre de maitriser et d’optimiser leur stratégie digitale.

Referencement.com propose une solution de services pour l’acquisition de trafic sur internet (amélioration du référencement des sites SEO, SEA, SEM et SMO, augmentation des ventes et/ou acquisition de leads). L’objectif étant de positionner les sites dans les premières réponses de Google. Social Retail, quant à elle, propose une plateforme de convergence Social Retail pour connecter des rues, des campus et des villes, afin de créer du trafic en points de vente. Cette plateforme permet la planification, l’administration et le contrôle des diffusions de messages vidéo en points de vente, mais également la diffusion de message smartphone, ainsi que la gestion de communications sur les réseaux sociaux.

Les équipes du groupe sont basées à Paris, Londres, Jérusalem et New York. Le groupe compte plusieurs filiales telles que Daooda, ISEOM, Agorad SA, Digital Social Retail, Inc. ou encore Holosgind Software. Depuis 2007, le groupe est côté en bourse sur Euronext et Alternext.

Depuis fin mars 2018, Holosfind est en redressement judiciaire.

 
INFO CLOUD TECHNOLOGY

tuyf


Capital Social
 : 220 000 €
Chiffre d’affaires 2015 : 6 165 635 €
Année de création : 2012

Créée en 2012 à Bagnolet (93), Info Cloud Technology assure aussi bien la vente de matériels informatiques que des missions de conseil pour ses clients. La société propose également un ensemble de prestations annexes, ainsi qu’un support technique constitué de techniciens confirmés.

Les produits d’Info Cloud Technology recouvrent différentes offres : une offre de services (mise à disposition d’ingénieurs réseaux, de techniciens assistance aux utilisateurs, de contrats de prestations de service etc.), une offre de maintenance (serveurs et postes de travail, routeurs et switch, onduleurs etc.), une offre de sécurité/télésurveillance (audits et conseils, installations et formations, services de télésurveillance, hotline etc.), une offre de câblage (conseils et préconisations en infrastructure, installation de produits, solutions techniques variées etc.), une offre de réseau (serveurs, routeurs, baies de stockage et de sauvegardes etc.), une offre de matériel (vente de micro-ordinateurs, ordinateurs portables, serveurs et imprimantes), une offre multimédia, hifi, vidéo et électroménager, une offre consommable, une offre papeterie et une offre connectique.

Depuis janvier 2018, la société est en cours de liquidation judiciaire.

 

ORIABEL MEDIAS

kvh

Capital Social : 20 000 €
Chiffre d’affaires : NC.
Année de création : 2016

Créée en 2016 au Havre, Oribel Médias est une société qui conçoit et développe des sites web et des applications mobiles pour les professionnels de la distribution automobile, groupes, concessions, agents ou négociants automobiles, tout en respectant les chartes graphiques des marques automobiles concernées. Pour se faire, l’entreprise regroupe des experts à la fois du web mais aussi de l’automobile.

Pour la mise à jour d’annonces de voitures d’occasion ou neuves, Oribel Médias propose systématiquement la mise en place de passerelles pour le transfert automatisé.

Le 30 novembre 2016 Oriabel Médias a lancé son propre site web : TrouverMonAuto.com.

La société Oriabel Médias bénéficie du soutien de la CCI Seine Estuaire, du Réseau Entreprendre, de la Société Générale et de BPI France.

Mi-mars 2018, un jugement prononce l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire.

 
PROACTECH

jgcf

Capital Social : 7 500 €
Chiffre d’affaires : NC.
Année de création : 2007

Implantée à Grenoble, la société Proactech est spécialisée dans le développement et l’intégration de solutions et de contenus de formation en ligne. Créée en 2007 avec l’ambition de devenir un acteur incontournable dans le domaine du e-learning, Proactech s’engage auprès de ses clients dans le développement des talents de leurs collaborateurs à travers des dispositifs de formation en ligne innovants, fédérateurs et aux résultats mesurables. Proactech réunit une équipe de professionnels passionnés en technologies graphiques, multimédia, développement web et ingénierie de formation, pour développer des environnements de formation ludiques, interactifs et collaboratifs.

Leur produit phare intitulé « Proactech e-Learning Academy » comprend plus de 700 heures de formation interactive, axées sur quatre grandes thématiques : management ; communication et développement personnel ; informatique et bureautique ; langues.  Ces contenus de formation sont intégrés dans leur propre plateforme de gestion de l’apprentissage en ligne (LMS).

Proactech e-Learning Academy est également mise à la disposition des clients en mode SaaS (Software as a Service).

Proactech offre un accompagnement personnalisé dans toutes les phases d’un projet e-learning, ainsi que le développement de parcours de formation spécifiques aux métiers de ses clients.

Proactech compte à son actif la réussite de projets de formation de grande ampleur dans plusieurs secteurs au Maroc, en France et à l’international (INWI, AXA, La Bourse de Casablanca, OMPIC, ESCA, Fondation Mohammed VI de l’Education-formation, INRIA, etc.).

Depuis janvier 2018, l’entreprise est en liquidation judiciaire simplifiée.

 
RAPID’SYSTEME

sef

Capital Social : 6 470 €
Chiffre d’affaires 2015 : 353 213 €
Année de création : 2008

Créée en 2008 à Chatte (38), Rapid’Système est une société de proximité spécialisée dans l’informatique et la téléphonie. Rapid’Système possède un réseau de 3 magasins en Rhône Alpes (Drôme, Isère et Savoie) avec des techniciens qualifiés.

A sa création en 2008, Rapid-Système ne proposait qu’une activité de dépannage auprès des particuliers. En 2011, un premier magasin a ouvert ses portes à Saint Marcellin (Isère), suivi en 2014 par deux nouvelles ouvertures à Saint Paul les Romans et Aix les Bains.

En 2017, l’enseigne propose des services en magasin et à domicile, accessibles à la fois aux particuliers et aux professionnels. Parmi les 800 clients de Rapid’Système, 20 % sont des professionnels (artisans, TPE, PME/PMI).

Au-delà de ses services (réparation informatique, installation informatique, réparation téléphone/smartphone, désinfection, dépannage à domicile, service après-ventes etc.), l’entreprise propose la vente de matériel informatique (ordinateurs fixes et portables, smartphones, tablettes tactiles, accessoires, pièces détachées etc.).

Sur l’année 2015, Rapid’Système réalise un chiffre d’affaires de 353 213 €.

Le total du bilan a augmenté de 20,68 % entre 2014 et 2015.

Début février 2018, un jugement prononce l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire.

 
REASON SYSTEMS

DFG

Capital Social : 7 500 €
Chiffre d’affaires : NC.
Année de création : 2007

Créée en 2007 à Vincennes (94), Reason Systems est une agence web qui propose plusieurs services pour accompagner les différents projets de ses clients.

Au-delà de la conception et du design de plateformes web et mobiles, Reason Systems propose une offre de marketing digital (stratégie, conseil, gestion de projet, gestion et optimisation des leads etc.), ainsi qu’un service informatique pour l’intégration, le développement et la maintenance.

Reason Systems propose un accompagnement personnalisé pour chacun de ses clients et assure le suivi de chacun de ses projets (rapports périodiques avec progressions des métriques, suggestions d’optimisation etc.).

En décembre 2017, la société Reason Systems est placée en redressement judiciaire.

Depuis février 2018, Reason Systems est en cours de liquidation judiciaire.

 
TERRAGRI

jcg

Capital Social : 200 000 €
Chiffre d’affaires : NC.
Année de création : 2009

Créée en 2009 à Gimont (32), Ter­ra­gri est une société édi­trice de logi­ciels « full web », conçue par des professionnels de l’agriculture, pour le monde agricole. Il s’agit donc d’une suite logicielle agricole 100 % web. L’objectif de Terragi est d’offrir à tout agriculteur les meilleurs outils possibles pour le pilotage et la gestion de l’exploitation agricole, en fonction d’objectifs techniques, économiques et réglementaires.

Terrgagi s’installe sur n’importe quel matériel informatique et ne nécessite aucun investissement supplémentaire (fonctionne sur n’importe quel ordinateur ou smartphone).

Ter­ra­gri se décom­pose en dif­fé­rents modules appli­ca­tifs indé­pen­dants et com­plé­men­taires les uns aux autres. Chaque module peut être activé en fonc­tion des objec­tifs recher­chés, qu’ils soient de nature tech­nique, éco­no­mique ou réglementaire. L’ensemble des don­nées est enre­gis­tré et acces­sible campagne par cam­pagne. Chaque module com­prend une fonc­tion d’export pour un éven­tuel retraitement des don­nées sur tableur de type Excel.

Les modules proposés sont les suivants :

– Enregistrement parcellaires (CEP) et import Telepac
– Interventions détaillées et Fiche parcellaire
– Plan prévisionnel de fumure réglementaire (PPF)
– Marges brutes et Stocks approvisionnement
– Matériels et Main d’œuvre
– Marges directes et Seuil de commercialisation

En octobre 2016, la société Terragri est déclarée en redressement judiciaire.

En février 2018, la société est déclarée en liquidation judiciaire.

 
TILD

hrd

Capital Social : 37 500€
Chiffre d’affaires 2016 : 829 596€
Année de création : 2014

Créée en 2014 à Courbevoie (92), Tild est une agence de communication digitale spécialisée dans le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels informatiques. Tild possède une approche se basant avant tout sur le conseil et propose donc des prestations sur-mesure à ses clients.

Le cœur de métier de cette entreprise est l’assistance technique au niveau de la conception, de la réalisation et de la mise en place de systèmes d’information. Tild offre des services tels que la création Web, Mobile et logicielle, l’UX design, ou encore le conseil stratégique et E-Marketing.

Les clients de Tild sont de grandes, moyennes ou petites organisations provenant du secteur public, privé et caritatif et qui sont à la recherche de solutions efficaces.

Ainsi, l’agence a notamment travaillé sur des projets avec de grands groupes dont Allianz, Mercure Hôtels, Macif, Danone, Générali, ou même Médecins du monde.

Depuis février 2018, Tild est en redressement judiciaire.

 
UNILOM

qs

Capital Social : 5 000 €
Chiffre d’affaires 2015 : 374 334 €
Année de création : 2010

Créée en 2010 à Coignières (78), Unilom est spécialisée dans les solutions d’affichage dynamique et tactile. Il s’agit donc d’une entreprise de prestations de services dans le domaine de l’événementiel, spécialisée dans la location de matériel informatique sur de courtes durées et dans la digitalisation des stands sur les salons.

Le temps d’un événement, l’entreprise met à disposition des bornes, tables et tablettes tactiles, des bornes IPAD, des tactiles outdoor, des vitrines et des écrans tactiles, destinés à valoriser les produits et services. Elle propose des solutions clés en main en y ajoutant des applications de type catalogue produits interactifs, quizz ou encore jeux concours, pour donner un sens aux outils mis à disposition des visiteurs et ainsi capter leur attention.

Unilom a eu l’occasion de collaborer avec de grands groupes tels que Google, ERDF, l’Oréal, Airbus ou encore le Crédit Agricole.

Sur l’année 2015, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 374 334 €.

En février 2018, Unilom est déclarée en redressement judiciaire.